11 décembre 2017 / Actualité

La fake news Delcourt + Hachette

La fake news Delcourt + Hachette
© planetebd.com 2018

La nouvelle a affolé la bédésphère en fin de semaine dernière et durant tout le week-end : étayé par une brève dans La lettre de l'Expansion du 4 décembre 2017, Guy Delcourt AURAIT vendu sa maison d'édition au groupe Lagardère (Hachette Livre, déjà propriétaire des Editions Albert-René, soit Astérix).
Hein ? Qui, que, quoi, dans quel état j'erre ? (WTF, donc)

Fake news ? Possible...
Y'a pas de fumée sans feu ? Possible aussi...
Tout le monde se calme, reste assis et donc personne ne mange un Danette®. Car l'éditeur s'est aussitôt fendu d'un démenti via un tweet, qui disait très exactement : « Suite à la diffusion d'une information inexacte, Guy Delcourt tient à réaffirmer qu’il entend conserver, sur le long terme, le contrôle majoritaire et la direction du groupe d’édition qu’il a fondé. »

Voilà voilà, tout ça pour ça... Mais il reste un jetage d'huile sur le feu, avec un suspect soufflage de braise (ne cherchez pas, il n'y a pas de contrepèterie).
Alors on a enquêté.
Un brin.

Vraisemblablement, l'affaire est partie d'un rapprochement effectif, donc tout à fait réel, entre Delcourt et Hachette, mais en lien avec la création du département littérature chez Delcourt (le premier bouquin sortira le 10 janvier 2018), et pour lequel Hachette est devenu distributeur.
Il l'est d'ailleurs depuis très longtemps, la diffusion étant quant à elle assurée par DelSol. Mais pour le département « Delcourt Littérature », Guy Delcourt s’est adjoint les services de diffusion d’Hachette, puisque ce n’est pas le réseau de Delsol, spécialiste de BD.
Rien de plus.
Et Guy Delcourt de préciser : « Comme ce fut le cas dans le passé, seule l'entrée au capital d'actionnaires minoritaires pourrait être envisagée si cela apparaissait utile dans le cadre de projets de développement. »
En clair, il ne se passe rien, jusqu'à ce qu'il se passe quelque chose.

L'info devient donc : mais qui a intérêt à lancer de fausses infos pareilles ?
Certains y verront un coup de pub, d'autres une tentative de déstabilisation. La vérité est peut-être ailleurs. Pour l'heure, circulez, y'a rien à voir...