parution 10 septembre 2014  éditeur Aaarg !  Public ado / adulte  Thème Humour, Aventure - Action, Espionnage, Horreur, Sport - Baston, Thriller

Aaarg ! T5

Mi-août – mi-octobre 2014

B-Gnet est (logiquement) à l’honneur de ce 5ème recueil périodique. Mais pas que. N’oublions pas les mexicanos, les gangsters, un homme qui rétrécit, des déviances sexuelles, des immersions post-apocalyptiques…


 Aaarg ! T5 : Mi-août – mi-octobre 2014 (0), bd chez Aaarg ! de Collectif
  • Notre note Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Yellow Star Yellow Star Yellow Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

L'histoire :

Par l’entremise d’un forcené cerclé d’une ceinture d’explosifs, Madd nous enjoint tout d’abord à nous abonner à Aaarg. Puis deux jeunes habitants d’une favela relatent le détour qu’ils sont obligés de faire pour aller à l’école, en raison du molosse de Punho (Gordo Cao, par Julien Loïs et El Diablo). Salch explique ensuite par l’absurde la philosophie et la rédaction de Aaarg. Avec La vocation d’Eulalio, Pierre Place met en scène un guérillero mexicain violent, qui trouve sa voie artistique. Patrick Baud revient dans un article sur tous les rites initiatiques venus d’autres cultures, qui peuvent heurter notre conception occidentale. Pierrick Starsky et Rica focalisent ensuite sur les introspections d’une jeune femme qui joggue sans cesse, piégée dans sa solitude depuis qu’elle s’est faite violer (La solitude du coureur de fond). Puis après 4 strips trash de Paf et Hencule, Carite et Rifo extrapolent au fantastique horrifique un sujet de mondialisation grave : les migrants qui meurent noyés à bord d’embarcations inadaptées, en raison de la cupidité immonde de certains passeurs…

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Le résumé ci-dessus ne concerne que les 43 premières pages de ce numéro de Aaarg… qui en comporte 187 !! Ce cinquième recueil périodique laisse en effet de nouveau carte blanche à une bonne cinquantaine d’auteurs diversement trash, punk ou pêchus, pour livrer leurs « bandes dessinées et culture à la masse ». On retrouve avec plaisir quelques habitués : les chroniques ordinaires d’une favela par Julien Loïs et El Diablo, les mexicanos déjantés de Pierre Place, les strips de Paf et Hencule, le réalisme glauque de Rica, les aveux ultimes de Dav Guedin sur sa juvénile sexualité, une nouvelle hypothèse tarabiscotée de Rustin quant à sa cicatrice sur le flan, la suite de the Golden boy par Antoine Ozanam et Kieran… Mais ce numéro se démarque aussi par une large place faite au SGF de Simon Spruyt (dont le bouquin sort en parallèle), par une relecture de l’Homme qui rétrécit, par des articles de fond sur le Roller Derby, sur un gangster de Tucson (Texas), sur la révolution trash-violente du cinéma américain dans les années 70, ainsi que par l’interview abécédaire du génial B-Gnet, auteur absurde majeur (regardez bien la couverture). On note aussi une tendance à l’autocélébration du magazine, à travers au moins 5 historiettes. Bref, le sentiment de liberté créative est palpable, mais il s’accompagne logiquement d’une irrégularité de fond.

voir la fiche officielle ISBN 9782370310156