parution 17 avril 2013  éditeur Bamboo  collection Grand angle
 Public ado / adulte  Thème Thriller

La Lignée T4

Diane et David, 1994

Quatrième et dernier épisode de la malédiction familiale qui voit les ainés Brossard mourir à 33 ans. Une conclusion attendue, sur fond de guerre du Rwanda.


La Lignée T4 : Diane et David, 1994 (0), bd chez Bamboo de Marie, Blier, Smulkowski
  • Notre note Yellow Star Yellow Star Yellow Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Yellow Star Yellow Star Yellow Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Yellow Star Yellow Star Yellow Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Bamboo édition 2013

L'histoire :

En 1994, au Rwanda, lorsque l'attentat contre l'avion du président Habyarimana déclenche une vague de violences sans précédent, la réaction des autorités internationales est consternante. Les messages qui circulent sur les ondes pour lancer l'extermination des tutsis provoquent une panique chez les populations, qui tentent de trouver une protection auprès des forces étrangères présentes sur le territoire. Mais les soldats des missions de l'ONU se contentent d'évacuer leurs ressortissants, laissant des civils livrés à leur sort. Au cœur des évènements, arrivé quelques jours plus tôt, David est engagé dans un orphelinat, aux côtés de la très belle Eda, une jeune rwandaise qu'il a rencontrée dans l'avion. A la veille de son 34ème anniversaire, il sait que tous les aînés de sa lignée familiale sont morts l'année de leurs 33 ans. Il connait la malédiction qui a fait disparaître son propre père, alors il se jette à corps perdu dans cette possible dernière aventure, humanitaire et amoureuse. Pourtant Diane, la sœur jumelle de David, veut croire à la possibilité de vaincre cette malédiction. Ignorant qui des deux est l'aîné, donc qui devrait en théorie mourir bientôt, elle refuse une quelconque fatalité. Artiste peintre obsédée par le chiffre 33, elle rencontre lors d'une exposition un vieil homme très riche qui lui propose d'acheter plusieurs de ses toiles. Le jour où elle apprend les évènements à Kigali et qu'elle imagine son frère en grand danger, son acheteur providentiel lui propose son aide...

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Pour ce quatrième et dernier épisode, Laurent Galandon et ses collaborateurs nous réservent une petite surprise, que bien entendu nous ne dévoilerons pas. Elle rythme d'entrée de jeu ce nouvel épisode, inscrivant un questionnement de fond qui pique la curiosité du lecteur. Un effet de surprise habile qui donne une cohérence à la série de quatre aventures réparties sur quatre générations. En retrouvant les enfants de Maxime entre Paris et le Rwanda, on boucle donc la traversée du siècle mitonnée par quatre scénaristes associés, qui se sont ensuite partagés la réalisation de chaque volume. C'est Damien Marie qui met en musique cette histoire de deux jumeaux qui approchent de la date fatale, sur fond de l'insupportable génocide rwandais. L'absurdité historique de cette page ahurissante de la fin du XXème siècle est bien rendue, en quelques scènes qui décrivent l'évacuation sélective des blancs par les forces armées présentes. Une trame de fond très puissante qui laisse néanmoins une bonne place à l'intrigue de fond de la malédiction des Brossard. Ce qui, en soi, représente un petit exploit scénaristique. Frédéric Blier illustre tout cela d'un dessin réaliste efficace et très professionnel, qui permet de plonger sans accroc dans le destin de David et Diane. Pas de mise en page complexe, pas non plus de grande démonstration technique (du genre l'avion qui survole la ville au moment de l'atterrissage), juste un travail propre de caméraman expérimenté. Un bon dernier volume dont on ne décroche pas, qui s'appréciera d'autant plus qu'on aura brièvement relu le début de la saga. La boucle se ferme donc de manière convaincante, confirmant la capacité actuelle des éditeurs à concevoir, avec des équipes de scénaristes chevronnés, des sagas cohérentes et bien réalisées.

voir la fiche officielle ISBN 9782818921340