parution 25 mai 2011  éditeur Bamboo  collection Grand angle
 Public ado / adulte  Thème Chronique sociale, Historique

Le Fils de l'officier T1

La tête abîmée

Abandonné par un père Officier, bridé dans son éducation, le jeune breton Sidoine nourrit sa colère au sein de la colonie pénitentiaire où il est enfermé. Mise en place d’une tragédie sociale pointant subtilement les maux d’une époque charnière…


Le Fils de l'officier T1 : La tête abîmée (0), bd chez Bamboo de Ordas, Cothias, Galland, Bouët
  • Notre note Yellow Star Yellow Star Yellow Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Yellow Star Yellow Star Yellow Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Yellow Star Yellow Star Yellow Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Bamboo édition 2011

L'histoire :

Ce soir là, quand le petit Sidoine rentre de son école communale bretonne, son père l’attend chez lui avec une mine sombre et une bouteille de rouge déjà à moitié vide devant lui. Sidoine a aujourd’hui 7 ans, il a donc l’âge de connaître la vérité sur ses origines. D’abord, il apprend que son père n’est pas son vrai père. Son vrai père, Pierre Loll est sous-officier de la coloniale, en Cochinchine. Il y a 6 ans, sa mère a fuit le climat difficile de ce pays avec son enfant, pour venir mourir en France d’une pneumonie, l’hiver suivant. Depuis, « Papa Divères » élève Sidoine comme son propre fils. Ces révélations ne perturbent pas la scolarité de Sidoine, qui demeure le meilleur élève de sa classe, jusqu’à obtenir la première place pour son certificat d’études. Faute de moyens financiers, le lycée lui sera pourtant interdit. Sidoine se retrouve employé agricole, commis de métairie chez les Jugan… et commence à nourrir une hargne envers tous les rouages de cette société qui le néglige. A 15 ans, il se dispute avec Papa Divères et lui reproche sa lâcheté passée. Le lendemain, il le retrouve pendu. Or, étant donné qu’il quitte également son employeur Jugan, un juge l’envoie pour 2 ans en colonie pénitentiaire, pour lui éviter le vagabondage…

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Le fils de l’officier, c’est l’histoire d’une haine qui se nourrit des injustices sociale générées par une époque âpre. Le contexte social au cœur du sujet se focalise sur le principe de la « colonie pénitentiaire », inventée en 1839 pour « soigner » les délinquants par le travail. Ce bagne pour enfant offrit surtout à l’état une main d’œuvre gratuite, bien plus qu’elle éduqua au sens strict les pupilles qui lui furent confiés. A travers leur fiction, étayée par cette problématique historique, le jeune héros de Patrick Cothias et Patrice Ordas a initialement tout d’un « bon gamin »… il sera pourtant détruit par le système. Au-delà de la révolte et de la hargne croissantes chez Sidoine, le duo de scénaristes pointe subtilement les contrecoups d’une époque charnière entre deux âges. La fin XIXe et le début du XXe siècle vit en effet les traditions et l’« Ordre moral » issus de ce qu’ils nomment encore « l’ancien régime », se heurter au monde moderne en devenir. Plus globalement, sans lourdeur aucune, malgré une voix off descriptive culottée (comme dans leur récent L’œil des Dobermans), ils abordent la question de la place de la moralité dans la société… et renvoient les problèmes actuels de la jeunesse à ce vaste débat ! Et vous, en connaissance des circonstances atténuantes de Sidoine, le condamneriez-vous ? Le dessin de Christelle Galand, également très sérieux, s’adapte parfaitement à ce destin impeccablement rythmé, sans pour autant révolutionner un style semi-réaliste légèrement « scolaire » mais déjà bien en place (c’est sa première BD !). Une première partie de triptyque convaincante et bien plus moderne qu’elle n’y parait au prime abord…

voir la fiche officielle ISBN 9782818905807