parution 01 juin 2011  éditeur Bamboo  collection Grand angle
 Public ado / adulte  Thème Thriller, Chronique sociale

Lloyd Singer T6

Seuls au monde

Retenu prisonnier par le serial killer sur lequel il enquêtait, Lloyd Singer tisse avec le meurtrier des liens surprenants, lui permettant de retracer son parcours. Fin de cycle au diapason de la série : captivante et indispensable.


 Lloyd Singer T6 : Seuls au monde (0), bd chez Bamboo de Brunschwig, Neuray, Versaevel, Hirn
  • Notre note Yellow Star Yellow Star Yellow Star Yellow Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Yellow Star Yellow Star Yellow Star Yellow Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Yellow Star Yellow Star Yellow Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Bamboo édition 2011

L'histoire :

Ex-comptable au FBI, donnant à l’occasion le coup de main à son vieux copain, l’agent spécial La Bianca, Lloyd Singer décide de réorienter sa carrière pour devenir agent de terrain. C’est pourquoi il intègre la célèbre académie de Quantico. Peu apprécié par ses condisciples qui le raillent à la moindre occasion, il va même jusqu’à blesser grièvement l’un d’entre eux et se retrouve emprisonné. Cependant, il ne tarde pas à quitter sa cellule pour les besoins d’une enquête sur un serial killer qui sévit dans le pays depuis plus de 15 ans. Car Singer est doué pour les relations humaines et il ne tarde pas d’en faire une nouvelle fois la démonstration en établissant des liens forts avec Patsy, la dernière victime (la seule qui soit restée en vie) jusqu’à lors peu coopérative. Rapidement, au fil des entretiens, il parvient à identifier un potentiel coupable : Mark Reed, un musicien au physique ravageur, qui avait participé à l’enregistrement du disque de Patsy. Sur ses traces, notre apprenti agent spécial du FBI est kidnappé. Nouant rapidement des relations singulières avec son ravisseur, il en apprend un peu plus sur les liens et le parcours tumultueux de Mark Reed et de l’étrange Diana. Un parcours qui fait particulièrement écho au sien…

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Lloyd Singer, au fil des albums, aura largement gagné ses galons de héros attachant (à se demander comment on avait pu passer à coté lorsque le bonhomme émargeait chez Dupuis…). A nouveau, dans cette fin de cycle, Luc Brunshwig use de la ficelle psychologique pour nous ferrer littéralement aux basques de chacun des protagonistes, reléguant l’intrigue policière quasiment au ixiéme plan. De ce point de vue, d’ailleurs, on n’avancera que très légèrement dans l’assemblage des pièces permettant de reconstituer le puzzle définitivement. Le principal, et en particulier l’identité du serial killer, nous avait en effet été livré dans le tome précédent. Habilement, le scénario (et toujours dans une judicieuse utilisation du flashback) s’évertue par fines touches à creuser le sillon de la psychologie des personnages. La confrontation entre le meurtrier et l’agent du FBI ne permet pas uniquement de retracer le parcours du serial killer ou d’en comprendre le pourquoi. Elle est d’abord l’occasion de faire de multiples parallèles entre les 2 destinées, pour des constats de similitudes confondants. Ainsi, l’ex comptable se dévoile t-il encore un peu plus, laissant le champ à notre empathie pour fonctionner à tombereaux ouverts sans difficulté. On se délecte alors déjà à l’avance de suivre l’évolution de tout ce petit monde (la famille Singer, les « copains » du FBI, le passé riche… semblent pouvoir donner des tonnes de grains à moudre et pour longtemps) et comme pour les meilleures séries TV qui nous scotchent littéralement, c’est bien plus que l’intrigue prétexte, ce petit grouillement psychologique, relationnel et profondément humain qui nous appâte à volo. Surmontée d’une partition graphique soignée, voilà donc une série qui s’impose définitivement parmi les meilleures.

voir la fiche officielle ISBN 9782818903520