parution 01 septembre 2002  éditeur Casterman  collection Ligne rouge
 Public ado / adulte  Thème Policier, Esotérique, Historique

Fog T4

Les sables du temps

La conclusion de la seconde enquête dans une ambiance londonienne fin 20e. Un univers digne de Sherlock Holmes sur un graphisme inhabituel.


 Fog T4 : Les sables du temps (0), bd chez Casterman de Seiter, Bonin
  • Notre note Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Yellow Star Grey Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Casterman édition 2002

L'histoire :

Londres, fin 20e siècle. Marie Lauceston et son soupirant, le journaliste Ruppert Graves, poursuivent leurs investigations sur une série de meurtres inexpliqués. Appuyés par les inspecteurs Molton et Mac Millan de Scotland Yard, nos enquêteurs accumulent des indices et des pistes qui se synchronisent assez mal. En effet, quel rapport peut-il y avoir entre le suicide d’une extralucide, le Néron Club, club sportif pour officiers et gentleman , une macabre collection de photos de cadavres en habits militaires, un mystérieux justicier qui décoche des flèches cérémonielles Navajo, et le mystérieux docteur Nash, aliéniste ?

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Ce qui surprend avant tout, à l’ouverture d’un des quatre Fog, c’est un graphisme inhabituel. Les couleurs surfent à la limite de la bichromie, les protagonistes ont un petit quelque chose d’animal, avec des traits anguleux... Le style de Cyril Bonin est épuré et maîtrisé. Une fois le graphisme apprivoisé, Fog se révèle passionnant. Sa grande force, c’est de jouer un répertoire policier dans un Londres fin 19e siècle, aux frontières du réel et du fantastique, digne d’un grand Sherlock HolmesFog » en anglais se traduit par « brume »). Le premier diptyque faisait croire tout du long à une intrigue fantastique et se concluait par un dénouement cartésien. Cette seconde enquête fait perdre de sa superbe à la série en proposant une conclusion fantastico-mystique tirée par les cheveux. C’est dommage ! Mais ça n’empêche pas de découvrir les deux premiers tomes.

voir la fiche officielle ISBN 9782203390003