parution 09 octobre 2013  éditeur Casterman  Public ado / adulte  Thème Chronique sociale, Aventure - Action

India Dreams – cycle 2, T8

Le souffle de Kali

L’Inde est un pays envoûtant, qui donne et prend beaucoup. La famille Byle, le capitaine Redfield, Percy Law et Abe en font la douce et amère expérience. Un avant-dernier tome du cycle 2 où le tragique est au rendez-vous.


 India Dreams – cycle 2, T8 : Le souffle de Kali (0), bd chez Casterman de Charles, Charles
  • Notre note Yellow Star Yellow Star Yellow Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Yellow Star Yellow Star Yellow Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Yellow Star Yellow Star Yellow Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Casterman édition 2013

L'histoire :

Fin du XIXème siècle, à Calcutta. C’est le sacre du printemps, Holi pour les Indiens. Cybill, l’épouse du juge Arthur Byle, se promène sur les bords du Gange et assiste à un spectacle étonnant : des hommes s’aspergent de poudre rouge, la couleur de l’amour passion, alors que les femmes se tiennent à l’écart pour ne pas abîmer leurs splendides saris chatoyants. Les éléphants sont parés de bleu. Des hommes portent une statue de Krishna, jusqu’au Gange. Bientôt, les hommes seront nus et entreront en transe... C’est le moment que Cybill choisit pour rejoindre sa maison. À son arrivée, son mari l’informe d’une terrible nouvelle : leur fils Winston est atteint d’une redoutable fièvre due à la maladie des marais. La fièvre l’emporte. Cybill est anéantie et souhaite prendre le premier bateau pour l’Angleterre. Pendant ce temps, à Agra, le capitaine Redfield retire sa plainte à l’encontre de Percy Law, grâce à l’intervention du professeur Sybellius. La jeune femme l’avait griffé jusqu’au sang, marquant Redfield d’une balafre à proximité de l’œil. Redfield a d’autres chats à fouetter : il doit prendre le chemin du Rajasthan pour y briser une rébellion à la tête d’une troupe de lanciers cipayes.

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

On a coutume de dire que l’Inde est un pays qui ne laisse pas indifférent. Pour certains, il fascine, pour d’autres il rebute. Depuis son arrivée de Londres, le personnage de Cybill Byle n’a pas su apprécier ce pays et ses traditions. Elle voit en outre son fils emporté par la maladie. Un drame qui occasionne des lésions profondes et irréversibles au plus profond de son âme. Le capitaine Redfield, trop sûr de la force de l’armée anglaise, emmène de son côté ses troupes en terre inconnue, en faisant fi de la puissance de ses opposants. Percy Law voit quant à elle le passé la rattraper en la personne de l’inspecteur Pimlicott. Chaque personnage se retrouve face lui-même. Ici, c’est l’Inde, personnage à part entière, qui agit comme un révélateur pour les protagonistes. C’est le terrain d’expression privilégié du couple Charles, qui aime nous en délivrer l’âme profonde. Le scénario de Maryse Charles (toujours aussi documenté) laisse la part-belle au romanesque. Elle évoque Holi, le sacre du printemps (pas celui de Stravinsky !) dédié à la déesse Krishna, la ville de Lucknow, le Versailles de l’Inde connu pour ses temples et jardins et les sâdhus qui renoncent à toute vie matérielle pour une vie de méditation, entre autre. Elle nous relate une Inde authentique, moins idéalisée que dans le premier cycle. Elle dénonce par petites touches le colonialisme brutal qui n’a pas su respecter les populations locales. Le dessin de Jean-François Charles est toujours aussi évocateur et flirte même avec l’érotisme. Ses couleurs sont resplendissantes, de bout en bout. Un ode au voyage et à l’aventure qui se terminera avec le prochain épisode, intitulé Le regard du vieux singe...

voir la fiche officielle ISBN 9782203063709