parution 04 mai 2016  éditeur Casterman  Public ado / adulte  Thème Historique, Chronique sociale

Un Homme de joie T2

La ville monstre

Dans le New York de la prohibition, Sacha, petite-main de la mafia, tombe amoureux des sœurs MagdaLana et se piège dans un engrenage fatal. Conclusion d’une superbe et tragique fresque historique.


Un Homme de joie T2 : La ville monstre (0), bd chez Casterman de Hautière, François
  • Notre note Yellow Star Yellow Star Yellow Star Yellow Star
  • Scénario Yellow Star Yellow Star Yellow Star Yellow Star
  • dessin Yellow Star Yellow Star Yellow Star Grey Star
©Casterman édition 2016

L'histoire :

Sacha, émigré ukrainien taiseux, découvre chaque jour plus étonné le New York des années 30. Employé le jour pour un salaire de misère au sommet d’un building en construction, il paie son loyer en promenant des chiens le soir. Il lui arrive de temps en temps de bénéficier de petits extras en assurant des petits jobs pour le compte de Lanzana, un capo de la famille Mangano. C’est ainsi qu’il fait connaissance de sœurs siamoises reliées par une jambe centrale unique, Magda et Lena. Ces dernières sont des putes utiles pour piéger et faire chanter les politiques. Un soir, Tonio, l’un des hommes de main de Lanzana, emmène Sacha au cinéma, pour voir King Kong. Sacha est littéralement émerveillé par ce spectacle. Après la séance, ils croisent les sœur MagdaLéna et vont boire un verre ensemble – un privilège, en pleine prohibition. Déjà troublé par la nature siamoise de ces sœurs, Sacha a le malheur de s’éprendre de l’une d’elles… et de sentir la réciproque. En journée, ses préoccupations sont cependant toutes autres : ses camarades travailleurs commencent à mettre en perspective leurs misérables salaires et la dangerosité de leur travail. L’un d’eux, un émigré français surnommé Lafayette, commence à évoquer l’idée d’une grève. Lorsque Sacha en parle à Tonio, cette perspective le chiffonne…

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Au terme d’un premier tome maîtrisé – mais d’exposition – une ambiance s’imposait fortement prégnante. A la suite de son héros sans prétention, immigré ukrainien taiseux et ingénu, le scénariste Régis Hautière immergeait son lecteur dans le New York de la prohibition, de la mafia et des buildings en construction. Nous retrouvons Sacha là où nous l’avions quitté : journalier sur les poutrelles métalliques haut-perchées le jour ; promeneur de chien et petite-main de la mafia la nuit. Insidieusement, magistralement, Hautière fait désormais grossir le ver dans le fruit. La ville monstre du sous-titre va progressivement prendre tout son sens, dans toutes les définitions du qualificatif, pour une issue évidemment dramatique. Et il faudra attendre la dernière case pour que le titre Un homme de joie prenne également sa pleine signification. En plus de la formidable peinture d’une époque codée et attachante, les thématiques sociales et philosophiques qui se dégagent de ce diptyque sont nombreuses. Perversions humaines, fatalité des conditions, engrenages infernaux, culpabilité tragique… En prime, le dessinateur David François use et abuse de ses brosses infographiques pour baigner le tout dans un style graphique original, pertinent pour le registre et plutôt maîtrisé. Ses plongées vertigineuses sur la ville (les doubles p.4-5), sur un bistrot (p.15-16), voire ses cases détaillées terminent d’installer le lecteur aux premières loges d’un grand spectacle en cinémascope.

voir la fiche officielle ISBN 9782203100817