parution 30 septembre 2009  éditeur Casterman  collection Champion de vie
 Public ado / adulte  Thème Historique

Yalla !

La vie de Soeur Emmanuelle en BD

Une biographie relativement complète pour rendre hommage au combat d'une vie et à la générosité à l'état pur. Une BD didactique et caritative : les droits d'auteurs sont entièrement reversés à Asmae !


Yalla ! : La vie de Soeur Emmanuelle en BD (0), bd chez Casterman de Cayrol, Domon, Galdric, Flo
  • Notre note Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Yellow Star Grey Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Casterman édition 2009

L'histoire :

En 1971, un prêtre tente de dissuader une religieuse de s’installer dans ce quartier poubelle d’Ezbet-El-Nakhl, tout en déambulant entre les tas de détritus. Mais la religieuse, qui n’est autre que Sœur Emmanuelle, de son vrai nom Madeleine Cinquin, est d’autant plus têtue qu’elle est enfin arrivée à ce qu’elle réclamait à sa hiérarchie depuis des années : vivre parmi les pauvres et leur vouer sa vie. Les choses sont pourtant tout sauf engageantes : on lui attribue une vague masure faite de bois et de boue, qui servait auparavant d’étable, les habitants sont dubitatifs voire récalcitrants vis-à-vis de son engagement, qu’ils trouvent vain, et surtout les conditions d’hygiène sont catastrophiques (lors d’un accouchement solitaire, une maman coupe le cordon ombilical à l’aide d’un couvercle rouillé de boîte de conserve… et le bébé meurt). Pourtant, à force de démarches, d’opiniâtreté et de persuasions, Sœur Emmanuelle atteindra son premier objectif : créer une école, apprendre à lire et à écrire à un groupe croissant d’enfants. Elle puise alors un solide soutien moral auprès de ses paires de sa congrégation Notre-Dame de Sion. Puis, grâce à l’arrivée d’une femme médecin envoyée par l’église copte, elle peut monter un dispensaire…

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

L’engagement de Sœur Emmanuelle auprès des chiffonniers du Caire est de notoriété publique, et façonna même sa célébrité… mais lorsqu’on a dit ça, on ne se représente pas forcément le combat de terrain inouï qui fut le sien. Retranscrire cette réalité et rendre hommage à l’incroyable odyssée humanitaire de la religieuse, voilà donc l’objectif de cette BD biographique. Celle-ci s’inscrit logiquement au sein de la petite collection Champion de vie, créée elle-même par l’association fondé par la religieuse en 1980 : Asmae (laïque et apolitique, spécialisée dans le développement de l’enfant). Certes, il peut paraître dérisoire de résumer près de 100 ans de pugnacité et d’abnégation en 46 planches couleurs… mais la démarche permettra au moins de communiquer ce formidable parcours de vie à un certain public. Cela peut aussi paraître étrange que la biographie en BD de Sœur Emmanuelle succède à celle de… Zidane ; mais la mort de la religieuse en octobre 2008 a imposé comme une évidence ce juste retour des choses. Parfaitement didactique, l’ouvrage semble représenter une bonne synthèse de la vie et de l’extraordinaire dévouement de Sœur Emmanuelle, mais il ne constitue évidemment pas une révolution en matière d’art séquentiel. Le récit est fort correctement narré et dialogué, découpé en flashbacks pour casser le côté rébarbatif de la simple chronologie (le scénario est signé d’Annabelle Cayrol et de Jack Domon). Difficile de faire mieux sur cet exercice particulier. Le dessin de Galdric est quant à lui simple mais précis et régulier, et il offre une cohérence d’ensemble appréciable. Notez enfin que l’intégralité des droits d’auteurs résultant de la vente de cette BD est reversée à l’association humanitaire Asmae (qui, rappelons-le aux grognons et aux catho-allergiques, est laïque et apolitique).

voir la fiche officielle ISBN 9782203026353