parution 29 septembre 2012  éditeur Citadelles et Mazenod  Public ado / adulte  Thème Autour du 9ème art

L' Art de la bande dessinée

Un état des lieux du 9ème art, croisant des approches historiques, théoriques et critiques. Un livre-référence sur le média qui, en plus d'être savant et accessible, se dote d'illustrations riches. Un passionnant et ambitieux voyage en bande dessinée.


L'Art de la bande dessinée, bd chez Citadelles et Mazenod de Mercier, Venayre, Martin, Groensteen, Lapray, Ory, Peeters, Collectif
  • Notre note Yellow Star Yellow Star Yellow Star Yellow Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Yellow Star Yellow Star Yellow Star Yellow Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Yellow Star Yellow Star Yellow Star Yellow Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Citadelles et Mazenod édition 2012

L'histoire :

L'ouvrage est découpé en neuf chapitres. Thierry Groensteen commence par une mise au point sémantique sur le 9ème Art (Définitions), montrant que plusieurs mots, trop ou pas assez englobants, définissent une même réalité. Sylvain Venayre décline dans le second chapitre (Caricature et Comics) une approche historique, décrivant les contextes de production des œuvres et les sentiments qu'elles inspiraient en leur temps, du XVIIIème au XXème siècle. Jean-Pierre Mercier insiste, lui, sur le XXème siècle américain (Des daily strips aux graphic novels). Benoît Peeters le relaie en analysant Le moment belge, tandis que Pascal Ory insiste, lui, sur la rupture induite par la BD européenne comme synthèse des écoles belge et américaine, et la reconnaissance de la BD comme art à part entière. Les chapitres 7 (Mauvais genres), 8 (Le monde de la bande dessinée) et 9 (La bande dessinée hors d'elle-même) explorent l'érotisme en BD, les liens ténus que la BD entretient avec les autres arts (cinéma, peinture, musique, sculpture) et sa dimension technique ou commerciale. Une mise en perspective visuellement très riche, qui pose plus de questions sur la BD qu'elle ne tente réellement d'y répondre, réalisée par des historiens ou spécialistes du média. Miroir d'évolutions sociales, économiques et politiques, la BD est ici envisagée comme un objet culturel difficile à identifier, d'autant plus « excitant » qu'il est « en équilibre instable »...

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Très belle initiative de Citadelles et Mazenod, prestigieux éditeur de livres d'Art, qui consacre un volume (grand format 25,5 x 32 cm sous coffret) de sa collection « L'art et les grandes civilisations » à la BD. Dès l'introduction, le ton est donné : appliqué mais récréatif. L'esprit aussi : on s'y amuse avec sérieux. Etat des lieux sur cette « littérature en images » qui est en même temps une mise en perspective et une contribution de poids à la reconnaissance artistique de la BD, L'Art de la bande dessinée balaye l'horizon le plus large, à la croisée d'approches historiques (essentiellement), théoriques et critiques. Malgré, peut-être, de légères redites dans les parties sur les comics et un chapitrage discutable, l'ensemble n'en reste pas moins d'une qualité exceptionnelle (voir l'exemplarité des reproductions), et suscite l'intérêt à chaque page en évitant l'écueil du catalogue exhaustif. Les auteurs préfèrent s'attarder avec rigueur, exigence et finesse sur les ruptures temporelles, les écoles, les acteurs, les définitions, les représentations, les tendances lourdes et embrasser le genre dans toute sa diversité narrative, graphique et géographique (comics, franco-belge, manga, grand-public et indé, ligne claire, style cartoon ou atomique). Un panorama riche d'analyses pertinentes et intéressantes, soulevant de justes problématiques trop rarement discutées... A l'image des autres livres de la collection, l'équilibre parfait entre texte érudit (mais accessible) et beauté des planches rend la lecture toujours fluide et agréable. A ceux que le prix onéreux pourrait légitimement effrayer, rappelons que Citadelles et Mazenod est une référence prestigieuse du livre d'Art et que les droits de reproduction associés à l'impression en quadrichromie coûtent très cher (presque 600 pages en grand format dont 550 illustrations couleur). Avouons-le, un livre sur la BD sans illustration relèverait de l'absurde ! Dernière grande qualité de l'ouvrage : sa conception ouverte et jamais définitive de la BD. En forme de célébration pleine de vitalité, voici un livre incontournable pour qui s'intéresse au média et à son histoire. Au final, un défi éditorial réussi, à la hauteur du lourd investissement : coûteux mais splendide, et surtout d'une qualité d'écriture rare. Une réflexion aussi éclairante que passionnante. Brillant !

voir la fiche officielle ISBN 9782850885310