parution 14 novembre 2014  éditeur Dargaud  Public ado / adulte  Thème Policier

Blacksad

(intégrale)

Le détective privé Blacksad se retrouve toujours dans des histoires dangereuses où il doit sauver la veuve et l’orphelin. Une intégrale superbe pour un beau cadeau de Noël avant l’heure…


Blacksad, bd chez Dargaud de Canales, Guarnido
  • Notre note Yellow Star Yellow Star Yellow Star Yellow Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Yellow Star Yellow Star Yellow Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Yellow Star Yellow Star Yellow Star Yellow Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Dargaud édition 2014

L'histoire :

Quelque part entre les ombres John Blacksad est convoqué de bon matin par le commissaire Smirnof. En effet, on vient de retrouver le cadavre d'une femme qu'il connaissait, Natalia. Blacksad la reconnaît : c'était un de ses plus beaux amours. La fille était une star montante et elle avait eu besoin de sa protection. Ils ont fini en couple avant de se séparer. Fou de douleur à l'évocation de son passé, Blacksad décide de retrouver le meurtrier.
Artic-Nation Blacksad rend visite à une institutrice du quartier « the Line ». Cette dernière est inquiète car une de ses élèves, Kayleigh, a disparu et personne ne semble s'en soucier. Il faut dire que le quartier est ravagé par le chômage et la délinquance. Le racisme est partout. Deux clans s'affrontent violemment : les Artics, qui veulent le retour de la race, et les Claws, qui défendent le peuple noir. Les tensions grandissent et l'air devient irrespirable.
Ames rouges : Blacksad déprime, il a du mal à trouver de l'argent. Du coup, il assure la sécurité et l'encaissement du riche Hewitt Mandeline à Las Vegas. Il finit par revenir chez lui en suivant son employeur. Désœuvré, Blacksad se rend à une conférence de son ancien ami Otto Liebber. Il n'imagine pas dans quel sac de nœuds il s'est jeté.
L'enfer, le silence : Blacksad reprend du service. Son ami Week lui a trouvé une nouvelle affaire. En effet, le journaliste, qui met sa truffe partout, a eu vent d'une disparition inquiétante : le pianiste Sebastian « Little Hand » Fletcher n'a plus donné signe de vie depuis plusieurs mois. Son mécène, Faust, s'inquiète de son départ. Seul indice pour commencer : la drogue. Sebastian était héroïnomane et se fournissait au bar l'Ebony...
Amarillo : Blacksad reste à la Nouvelle Orléans pour profiter de la région, même s'il n'a plus d’argent. Alors qu'il ramène Weekly à l'aéroport, il croise un riche américain qui a fait tomber son portefeuille. Honnête, John le ramasse et le remet à son propriétaire. Pour le remercier, l'homme riche lui propose un travail : ramener sa Cadillac chez lui, à Tulsa...

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Blacksad connait un succès phénoménal alors que la série ne compte à ce jour que cinq tomes. Un an pile après la sortie du dernier opus, Dargaud remet une de ses séries phares des années 2000 au goût du jour en publiant cette volumineuse intégrale. L’objet est magnifique, avec une couverture exceptionnelle du chat détective arborant son fameux imperméable beige, la cigarette aux lèvres et le regard dur. On retrouve avec un plaisir non dissimulé toutes les forces de cette série zoo-policière : le ton d’un vrai polar, les personnages représentés en animaux et le fameux dessin de Juanjo Guardino qui ne peut laisser personne de marbre. Les histoires sont puissantes et menées avec professionnalisme par Juan Diaz Canales. Les premiers tomes sont même un modèle d’efficacité. La voix off du chat noir, qui a souvent la poisse, apporte une réflexion tantôt désabusée, tantôt romantique sur le monde qui l’entoure. Le rythme est nerveux et les révélations souvent subtiles et surprenantes. L’amateur de récits policiers ne peut que se régaler en lisant ces albums. De plus, Diaz Canales aime rendre son histoire plus profonde encore et aborde souvent des grands thèmes de notre société ou de notre temps, en y apportant un éclairage particulier : la politique, le communisme, la chasse aux sorcières et, bien sûr, le racisme, dans le tome le plus marquant de la série, Artic-Nation. Chaque récit est aussi une découverte d’un milieu social ou d’une région des Etats-Unis : les artistes avec la Nouvelle Orléans, les hommes politiques, Las Vegas ou encore le cirque... Malheureusement, les deux derniers tomes perdent de leur puissance à cause d’un scénario qui se vide petit à petit de sa profondeur. Le dernier tome compte de nombreuses faiblesses, avec des revirements grotesques et une morale mièvre et insipide. Le texte perd également de sa force et la voix off du narrateur se fait de plus en plus rare. Le dessin de Guarnido vaut tout de même à lui seul le détour. L’artiste est tout bonnement incroyable de talent et révolutionne le monde de la bande dessinée avec un art exceptionnel. Sa capacité à singer les comportements humains avec des personnages zoomorphes est proprement incroyable et unique en son genre. Admirez l’air trouble de ce rat manipulateur, la fausse bonhomie de l’ours blanc, la beauté féline des femmes que rencontre Blacksad, la rigidité de l’institutrice… Blacksad est lui-même magnifique d’élégance désabusée, véritable chevalier servant des temps modernes. Le graphisme est inoubliable et se bonifie de tome en tome avec un travail sur les décors de plus en plus impressionnant. Pour prolonger le plaisir, l’intégrale compte deux histoires courtes inédites, ainsi que de superbes croquis de planches ou de portraits. Un indispensable pour les amateurs de Blacksad et de la bande dessinée en général.

voir la fiche officielle ISBN 9782205073980