parution 06 février 2009  éditeur Dargaud  collection Poisson pilote
 Public ado / adulte  Thème Humour

Casiers judiciaires T2

Un second recueil d'anecdotes judiciaires, mises en strips par Lefred-Thouron et Aranega. Un « bêtisier de la justice » diversement poilant, à découvrir à petite dose.


 Casiers judiciaires T2, bd chez Dargaud de Lefred-Thouron, Aranega, Bernatets
  • Notre note Yellow Star Grey Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Yellow Star Grey Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Dargaud édition 2009

L'histoire :

Une succession de saynètes et d’anecdotes judiciaires.
Il y a l’histoire de ce type appréhendé par les gendarmes au terme d’une dangereuse course-poursuite, d’un barrage forcé, et qui explique son comportement par un rendez-vous urgent : il était convoqué au tribunal…
Ou encore le jugement du repris de justice condamné pour violence conjugale qui profite d’une permission pour acheter des fleurs à sa femme, boire un peu (trop) pour fêter ça, et finir par la frapper avec la fleur… ce qui n’aurait pas été un problème si ladite fleur n’avait été un cactus !
Un officier de police peut aussi être poursuivi pour attentat à la pudeur. Car si la loi ne peut l’empêcher de porter des dentelles féminines sous son uniforme, il ne peut en aucun cas demander à une mineure de moins de 15 ans d’en apprécier le soyeux sous la menace d’une contravention pour utilisation d’une piste cyclable à contresens…
Quant à monsieur Melchior, sa spécialité, c’est le tir à la carabine : il est condamné pour avoir changé la chaîne de télévision de sa voisine du bloc d’en face à l’aide d’une carabine à plomb…

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Voilà un deuxième recueil de strips judiciaires, scénarisés sous l’angle caustique ad hoc par Lefred-Thouron et dessinés de façon nom moins caricaturale par Diego Aranega (les prévenus ont vraiment tous des gueules de blaireaux). La rythmique reste inaliénable : deux gaufriers réguliers de 6 cases par page, un genre que Aranega a fait sien (notamment avec Victor Lalouz). Côté grand spectacle, avouons que c’est nul : le cadre est systématiquement une salle de tribunal, voire le bureau d’un procureur… Du coup, quelques plans de coup nous montrent à voir des bouts de palais de justice vus de l’extérieur. Les exactions sont toujours un peu les mêmes, toujours un peu minables : exhibitionnisme, excès de vitesse, violences conjugales, comportements caractériels, escroqueries fiscales, larcins divers… Au point de transformer certaines de ces anecdotes judiciaires en running-gag, avec des personnages récurrents. On note également l’apparition de deux bleusailles : l’avocat Maître Pubert (genre juge Burgaud) et le journaliste Jean-Jean, gros débutant (genre hermétique aux choses de Droit). A toute petite dose, comme dans le journal Libération dans lequel ces « brèves de tribunal » furent initialement publiées, ça passe. Mais en recueil, au kilomètre, ça finit par être assommant : le résultat est diversement zygomatique. On éclate néanmoins de rire de temps en temps, par le truchement de l’excuse foireuse et culottée d’un prévenu, ou du sens de la réparti d’un juge…

ISBN 9782205061925