parution 01 juillet 2009  éditeur Dargaud  Public ado / adulte  Thème Sentimental, Chronique sociale

Celle que... T2

...je voudrais être

Désormais au lycée, Valentine change sensiblement d'ami(e), mais demeure très amoureuse de Félix. Suite d'une chronique sentimentale adolescente d'une extrême justesse et sensibilité. A découvrir, même par les plus rustres.


 Celle que... T2 : ...je voudrais être (0), bd chez Dargaud de Vanyda
  • Notre note Yellow Star Yellow Star Yellow Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Yellow Star Yellow Star Yellow Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Dargaud édition 2009

L'histoire :

C’est les grandes vacances pour Valentine, entre la classe de troisième et la seconde. Chez sa copine Emilie, elle passe une vraie semaine de délassement et découvre la cire à épiler… Puis elle s’ennuie ferme à la plage en famille. Ce qui ne l’empêche pas, un soir, de sortir rapidos avec un mec, plutôt con et laid. Juste de quoi ne pas avoir à mentir cette année sur ce sujet, à la rentrée avec les copines. Cette année scolaire, elle intègre donc le lycée, de l’autre côté du grillage du collège. Elle suit le mouvement des autres, donc elle n’est pas vraiment perdue, même si ses copines sont réparties dans d’autres classes. Toutes se retrouvent aux récrés pour délirer et fumer des taffes. La plupart du temps, c’est contre le grillage, car ainsi, elles peuvent communiquer avec Julie, qui a redoublé. Valentine partage toujours sa passion pour les mangas avec Yamina, mais se détache peu à peu d’Emilie, décidément trop critique et exclusive vis-à-vis de ses nouvelles connaissances de sa classe. Notamment Gaëlle, malgré son attitude de bêcheuse, se révèle être très sympa. Sinon, elle se rapproche aussi de Juliette, qui danse super bien le hip-hop. Et puis, bien sûr, il y a les garçons : elle a une relation un peu ambiguë Mathys… elle supporte Baptiste, un grand boutonneux dépressif, drôle mais trop collant… Surtout, elle est toujours transie d’amour pour Félix, le mec le plus intimidant de la galaxie. Elle bloque total quand elle l’aperçoit…

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Au premier tome, Valentine était « chenille ». Le lecteur l’observe à présent dans sa phase « chrysalide » : dans cet épisode charnière de la trilogie prévue, Valentine murit effectivement beaucoup. Elle prend progressivement conscience de certaines choses, avec toute la mesure et la retenue permises par les 190 planches en noir et blanc du moyen format. L’auteur(e), Vanyda, réitère son dessin extrêmement influencé par le manga. Si l’emploi à surdose des multiples trames de gris finit parfois par nuire à la lisibilité, elle épate dans la « gestion graphique du moment », très habile. En effet, malgré l’auto-centrage de l’auteur sur le personnage de Valentine, on ne se lasse jamais de ce sujet hyper sensible, car les cadrages varient la distance afin de se mettre au diapason des émotions. Les moments de plénitude, muets, alignent des cases panoramiques, aux décors simples et zens (à l’image de la couverture, qu’on pourrait résumer par : l’enfant, l’ado, l’adulte). Inversement, les soirées arrosées ou les séquences de déconne entre copines se mettent en scène dans un découpage plus serré, avec beaucoup de détails dans les cases. En accord avec cette habile « mise en scène », la psychologie des personnages est d’une grande justesse. Au-delà de la crédibilité de leurs rapports et de leurs réactions, on vit véritablement les émois et les dilemmes de Valentine. Vanyda dispose d’un véritable talent pour ce faire, une arme de séduction massive rare et précieuse : on a beau être un adulte de sexe masculin, limite bourru et blasé (warrior, quoi), impossible de décrocher une fois les premières pages entamées. Ce qui est surtout très fort, c’est que le suspens prend racine dans le train-train lambda d’une ado normale ! Sans doute y a-t-il une part d’autobiographie dans cette virtuose retranscription de cet âge charnière… Une enfant devient femme et abandonne son attitude timorée pour se trouver elle-même. Quel papillon va-t-elle devenir ? Trouvera-t-elle l’amour, le vrai ? A découvrir dans le dernier volet de la trilogie (Celle que… je suis).

voir la fiche officielle ISBN 9782505005759