parution 18 juin 2010  éditeur Dargaud  Public ado / adulte  Thème Humour, Chronique sociale, Politique

Chez Francisque T4

Tout fout le camp

Un quatrième recueil de brèves de comptoir (inédites) : devant un zinc, des clients avinés débitent leurs géniales âneries, caricaturés par le trait moderne et sadique de Manu Larcenet.


 Chez Francisque T4 : Tout fout le camp (0), bd chez Dargaud de Lindingre, Larcenet
  • Notre note Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Dargaud édition 2010

L'histoire :

Ils ont le clope au bec, le blaire énorme, ravagé par les pustules, carmin et chiffonné, avec plein de petits vaisseaux explosés dessus… Ils ont le Marcel crotté, l’œil du poulpe, l’haleine du chacal, le béret soixante ans d’âge… Ils ont surtout le petit ballon de chablis à moitié vide (ou plein, c’est selon)… Vautrés devant le zinc du bar Chez Francisque, une ribambelle de pochtrons débite un quatrième florilège de brèves de comptoirs. A refaire le monde, la métaphysique chatouille l’âme politique, le fascisme ordinaire côtoie la connerie pure et les ballons de muscadet se vident allégrement.
Extraits : « Les femmes, c’est comme les mycoses : une de perdue, dix de retrouvées ! » ; « Je voulais devenir œnologue… finalement, je suis devenu poivrot… Boah… Y’a pas de sot métier » ; « René, tu m’as appris à boire, tu as guidé mes pas dans la jungle du pinard, je te considèrerai toujours comme mon père… spiritueux ! »

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

A tous les coups, Yan Lindingre graisse la patte de copains barmans, pour qu’ils notent dans un petit carnet, au fil de l’eau (et du pastis), les meilleures vannes et réflexions de leurs clients avinés. Il rempote en effet pour déjà le quatrième recueil de blagues de comptoir, en compagnie de son compère dessinateur Manu Larcenet. Et comme pour le pastis ou la bière trappiste (en fonction de votre latitude), c’est toujours un peu la même chose et pourtant ça n’est jamais pareil. Ces nouveaux pochtrons-blaireaux débitent une cinquantaine de dialogues, remarques inédites, des vertes et des pas mures, fruits de mille processus de réflexions inopinées et mortifiantes, ou d‘une étincelle absurde dans un océan de certitudes. Au dessin, Larcenet fait donc évidemment toujours un peu la même chose, mais il appuie toujours sadiquement là où ça fait mal, aggravant encore la satire : toutes ces trognes éthyliques sont répugnantes, ahuries, déformées par ce coup de crayon moderne et caricaturé qui n’appartient qu’à lui-même. Seule petite différence notable : dans ce quatrième opus, nos ivrognes ont tendance à être un peu moins racistes, mais un peu plus ivrognes. De même, une place plus large est faite aux femmes (c’est pas encore la parité, mais on y viendra, vous verrez). A la votre !

voir la fiche officielle ISBN 9782205065039