parution 01 janvier 2011  éditeur Dargaud  Public adulte  Thème Conte - Féerie, Horreur

Coeur de glace

A la recherche de son ami Kay, une fillette est emprisonnée par une petite ogresse qui lui impose de lui raconter son histoire. Adaptation horrifique d’un conte d’Andersen étrange, dans la veine de Jolies ténèbres.


Coeur de glace, bd chez Dargaud de Pommepuy, Pion
  • Notre note Yellow Star Grey Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Yellow Star Grey Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Dargaud édition 2011

L'histoire :

Embusqué sur les hauteurs d’un chemin, un groupe de brigands géants attaque un carrosse. Chevaux et cocher sont étripés, une fillette apeurée est extraite de la voiture. Une petite ogresse, jonchée sur les épaules de sa mère, demande qu’on l’épargne : elle la prend pour une princesse, elle jouera avec elle. La fillette, qui s’appelle Gerda, est conduite jusque dans les geôles d’un château. Derrière une épaisse grille, elle doit dormir sur une paillasse en compagnie de nombreux animaux emprisonnés pour servir de garde-manger. Il y a notamment une girafe contrainte de courber son cou depuis des années en raison du plafond trop bas. Dès le lendemain, la petite ogresse impose à Gerda qu’elle lui raconte son histoire. Voyant là une occasion d’éviter la casserole, Gerda lui raconte qu’enfant, elle avait un bon ami qui s’appelait Kay. Elle jouait dans la neige avec lui, jusqu’au jour où une reine des neiges était apparue pour lui retirer une poussière de l’œil, avec sa langue. Dès lors, non seulement Kay était devenu méchant, mais il avait aussi été kidnappé par la reine des neiges. Gerda était alors partie à sa recherche, avançant toujours plus vers le nord…

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Après le dérangeant et néanmoins poétique Jolies ténèbres, Marie Pommepuy (une moitié de l’auteur bicéphale Kerascoët) semble prendre goût aux petits contes horrifiques. Ici encore, s’inspirant du conte de Hans Christian Andersen La reine des neiges, elle délivre un récit emprunt d’un lyrisme vraiment particulier et surtout pas pour les enfants. Il faut en effet endurer bien des scènes gores, telles une douche de tripes de porcs, ou le pelage intégral, à l’aide d’un couteau économe, d’un petit garçon-fruit… La poésie qui se dégage de l’horreur et de la cruauté, sert ici le propos. C’est curieux et intéressant, à défaut d’être tout à fait convaincant. Car le conte en lui-même est (dès l’origine) morcelé en bien des séquences distinctes et digressions narrées, pour ne pas dire décousu, surtout si vous y cherchiez une morale. En tous cas, ce récit s’appuie sur les talents d’un dessinateur particulièrement adapté au registre. En effet, Patrick Pion a déjà pas mal œuvré dans le domaine du dérangeant et du décalé (L’extravagant Monsieur Pimus, Moloch Jupiter Superstar…). L’auteur fait ici évoluer son style graphique polymorphe du côté des grands illustrateurs du XIXe siècle. Malgré quelques rares passages plus rapidement exécutés, Pion brille surtout lors des grandes illustrations cauchemardesques, détaillées et mortifères. Une expérience à lire, mais pas le soir pour s’endormir…

voir la fiche officielle ISBN 9782205063547