parution 01 janvier 2007  éditeur Dargaud  Public ado / adulte  Thème Western, Humour, Sentimental

Gus T1

Nathalie

Les équipées sentimentales de trois bandits du far-west, obnubilés par les femmes. Un petit bijou d'humour burlesque qui renouvelle le genre avec fraîcheur et exaltation.


 Gus T1 : Nathalie (0), bd chez Dargaud de Blain, Walter
  • Notre note Yellow Star Yellow Star Yellow Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Yellow Star Yellow Star Yellow Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Dargaud édition 2007

L'histoire de la série :

Gus, Clem et Gratt, 3 bandits cow-boy, copains comme cochons, ne vivent que pour leurs histoires d’amour…

L'histoire :

Nathalie : A travers le désert, Gus mène sa monture au triple galop, jusqu’à la bicoque. Tout fiérot, il exhibe à ses compères Clem et Gratt, une lettre de Nathalie, ce qui ne perturbe pas outre mesure la partie de carte. Nathalie, c’est l’amoureuse de Gus, celle pour qui il se met sur son 31 quand elle lui fixe rendez-vous en ville. Il ne pense qu’à elle, ne vit que pour elle, que dans l’optique du prochain rencard. Nathalie a beau lui annoncer qu’elle a un fiancé, cela n’échaude pas les velléités de Gus. Et ce ne sont ni les fusillades, ni les bagarres, ni les attaques de banques, qui vont le détourner de ces galantes pensées. Et il fait bien, car une opportunité se présente au détour d’une ruelle, au moment où il s’y attend le moins…
Gus, Clem, Gratt : Entre deux séances d’entrainement d’attaque de train, Gus ne perd pas une occasion de chercher l’âme sœur. Ce qui a pour résultat de brouiller quelque peu sa concentration…
El Dorado : L’idée est géniale : Gus décide ses compères à faire étape à El Dorado, la ville où (parait-il) toutes les femmes sont libres…
Linda McCormick : Gratt aime bien s’afficher avec Linda. Le seul problème, c’est l’odeur incommodante de la belle dans les moments intimes…
Isabella : Ces derniers temps, Clem n’est plus franchement dans le trip. Il ne regagne la nouvelle planque du trio que pour piquer un roupillon entre deux attaques de banques. Il a l’esprit ailleurs...

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Ils sont nombreux, de la nouvelle génération de dessinateurs, à avouer avoir commencé à dessiner en réalisant des aventures parodiques et rigolotes à la Lucky Luke. Et bien Christophe Blain, lui, ose le faire franco à travers une option matrimoniale, dans ce Gus qui rafraîchit le western comme jamais auparavant. Pour le casting, trois cow-boys au cœur tendre, tantôt brigands, tantôt shérifs, évoluent dans un décorum de far-west, avec des préoccupations en total décalage avec les règles du genre. En effet, ces cons-là sont beaucoup plus tourmentés par leurs conquêtes amoureuses, que par les règlements de comptes et les attaques de banques quotidiennes. En tête, le maigrelet Gus est affublé d’un nez d’une longueur improbable, limite foutage de gueule. Et ce n’est pas son compère Clem, avec ses cheveux roux qui rebiquent haut sur les côtés, qui lui reprochera. Seul le troisième, Gratt, au prénom également monosyllabique, semble avoir été épargné par la fougue caricaturale de Blain. L’auteur livre à peu près la même partition graphique que sur son précédent Isaac le pirate. Son trait moderne et très stylisé ne s’attarde pas sur les détails des décors ou des personnages (bien identifiables grâce à leurs particularités physiques). Les planches ne comportent pas non plus une très large palette de couleurs (par Walter) : 3-4 aplats décalés suffisent la plupart du temps. Blain livre en revanche une mise en scène impeccable et il rythme ces 5 premières historiettes avec un dynamisme débridé et jubilatoire. A noter, ce petit bijou d’humour burlesque, totalement imprévisible, est promis à une belle carrière : l’auteur a déjà mis en chantier les 3 tomes suivants (Peggy, Ernest et Rose) et projette même d’éditer la série outre atlantique…

voir la fiche officielle ISBN 9782205057980