parution 01 novembre 2007  éditeur Dargaud  Public ado / adulte  Thème Heroic-fantasy

La quête de l'oiseau du temps – cycle 2 : Avant la quête, T6

Le grimoire des dieux

Malgré leur idylle impossible, Bragon, en quête du Rige, et Mara, en quête du Grimoire des dieux, finissent par faire quête commune. Attente cruelle enfin comblée, pour la suite divine d'une série culte...


La quête de l'oiseau du temps – cycle 2 : Avant la quête, T6 : Le grimoire des dieux (0), bd chez Dargaud de Loisel, Le Tendre, Aouamri, Lapierre
  • Notre note Yellow Star Yellow Star Yellow Star Yellow Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Yellow Star Yellow Star Yellow Star Yellow Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Yellow Star Yellow Star Yellow Star Yellow Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Dargaud édition 2007

L'histoire :

Après la mort de Javin au cours d’un périple trop audacieux, le jeune Bragon a rigoureusement repris sa formation au sein de son académie de chevaliers. L’élève a dorénavant dépassé le maître, mais Bragon est à la recherche d’autre chose : l’idylle impossible avec la princesse Mara. Même s’il sent bien un sentiment réciproque à son égard, les deux jeunes gens ne sont pas du même monde. La mort dans l’âme, il décide donc de partir, à la recherche d’un maître légendaire en matière de combats : le Rige. Au terme de son voyage, dans la cité de Naguamare, cité des marchands et des truands, il retrouve une vieille connaissance, Slavon. Il entre également en contact avec Kandor, une sorte de caïd local, qui seul sait où trouver le Rige. Pour le convaincre de son potentiel, Bragon accepte de livrer un combat dans le tripot le plus fréquenté par la racaille locale. Son initiative est couronnée de succès : en quelques semaines, il aligne les victoires et devient une star du ring. Pendant ce temps, à Thâ, la conspiration de l’ordre du signe inquiète de plus en plus les princes-sorciers. Deux fils de princes ont déjà été assassinés. Le prince Humoun demande alors à sa fille Mara de se mettre en quête du « Grimoire des dieux », dont seule une étude approfondie permettra de contrer la menace. Mara se lance donc en solitaire dans un long et périlleux périple, qui passe par Naguamare…

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Il aura fallu attendre le mois de novembre pour que Dargaud sorte (judicieusement avant les fêtes) 3 albums clés de l’année 2007. Or, la suite tant espérée de La quête de l’oiseau du temps (2 tomes en 20 ans !) se place incontestablement en tête sur l’échelle qualitative, bien devant les derniers XIII. Série fondatrice de l’heroïc-fantasy, qui mit même le genre à la mode au sein du 9e art, La quête ne perd en rien de sa superbe au fil des ans. Ce sixième épisode (second du deuxième cycle) nous permet d’emblée de retrouver nos héros, jeunes, quelques mois après la mort de Javin. La princesse Mara et le pas-encore-chevalier Bragon se cherchent toujours et repartent à l’aventure, séparément, …mais pas tout à fait non plus. Leurs aventures initiatiques (et nombreuses : 64 planches !) les emmènent tout droit vers le destin que nous connaissons. Ainsi dans cet épisode, on parle pour la première fois de la conque de Ramor, on croise Bullrog jeune (sans casque), on découvre les gris-greulets… Ne manque plus que le Rige, dont l’apparition savamment orchestrée devrait intervenir au prochain tome. Avec une belle maestria, les auteurs font donc de ce cycle d’« avant la quête » une sorte de miroir éditorial au premier. Si Régis Loisel scénarise toujours avec son compère Serge Le Tendre, il délègue dorénavant le dessin final des planches, se contentant d’en suivre la direction artistique (découpage, story-board). Après Dominique Lidwine (sur le tome 5), la réalisation est confiée à un jeune auteur au style très mature, Mohamed Aouamri, déjà dessinateur de Mortepierre. Ses planches sont de toute beauté, dans la continuité visuelle des précédents, peut-être même encore plus détaillées et maîtrisées. Les personnages restent inchangés, les décors sont envoûtants, le rythme impeccable, les mouvements fluides, la colorisation de François Lapierre idoine, et le décorum d’heroïc-fantasy est toujours parfaitement bigarré et… crédible ! A tous points de vue, on touche sans doute là à la quintessence de la BD de ces dernières années. Un must !