parution 23 août 2019  éditeur Dargaud  Public ado / adulte  Thème Fantastique - Etrange

Le Masque aux mille larmes T1

La mort marche avec moi

Masamura le « paysan » accompagne la belle Sadakïo dans sa quête impossible : trouver le masque aux mille larmes, capable de ressusciter son fiancé. Première partie d’une aventure romanesque et attachante dans le Japon médiéval.


Le Masque aux mille larmes T1 : La mort marche avec moi (0), bd chez Dargaud de Chauvel, Ali
  • Notre note Yellow Star Yellow Star Yellow Star Yellow Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Yellow Star Yellow Star Yellow Star Yellow Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Yellow Star Yellow Star Yellow Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Dargaud édition 2019

L'histoire :

Dans la 87ème année du Saule, une terrible bataille vient d’ensanglanter la plaine de Mizushiro. Tandis que le général replie ses rescapés vers l’arrière, un éclaireur l’alerte : les chasseurs de crânes de Sire Gaïu sont sur leurs talons ! Il leur faut accélérer leur repli, car cet ennemi cruel compte bien les achever tous. Trop tard : un cavalier fond rapidement sur eux. Parmi les premières victimes, Koburo est trop épuisé pour entendre son compagnon le mettre en garde. Il est transpercé par la lance dudit cavalier. Quelques heures plus tard, tandis que des paysans détrousseurs de cadavres tentent de récupérer tout ce qui peut l’être sur les dépouilles, une jeune femme d’une grande beauté retrouve le cadavre de Koburo, son fiancé. Eploré, mais avec dignité, elle demande aux paysans sur place si l’un d’eux accepterait de l’aider à transporter le corps jusqu’à son village, afin qu’elle puisse lui offrir des funérailles. En échange, elle propose de « se donner », elle, Sadakïo. Un jeune homme bavard, Masamura, accepte la proposition. Durant tout le trajet, durant lequel ils transportent tous deux le cadavre de Koburo sur une civière, il ne fait que causer, avec légèreté. Digne, en plein deuil, Sadakïo ne lui répond jamais. Arrivés au village, Masamura se met en retrait, afin de laisser les amis et la famille s’occuper des funérailles. C’est alors que Sadakïo prend une décision folle, à l’encontre de ses parents, réalistes : elle veut aller chercher le masque aux mille larmes, la légendaire relique capable de ramener les morts parmi les vivants. Sa volonté de retrouver Koburo est plus forte que tout. Elle veut le ressusciter, se marier avec lui et lui donner 5 enfants. Masamura est dubitatif, mais il lui propose de l’accompagner. Sadakïo refuse car cette quête lui est personnelle et intime. Alors elle prend la route au petit matin, sans savoir que Masamura la suit de près pour la protéger…

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Cette aventure annoncée en diptyque mêle le contexte historique du Japon médiéval au souffle romanesque d’une puissante et légendaire histoire d’amour. Au scénario, David Chauvel prouve une nouvelle fois – s’il en était besoin – son formidable talent de conteur. Suivant la forme d’une quête impossible, sa narration cinématographique ne souffre d’aucun temps mort et offre toutes les respirations nécessaires. Elle nous présente des personnages immédiatement attachants – par leur dignité, leur humanité, leur humour ou leur part de mystère – et une quête d’une ampleur surhumaine. En effet Le Masque aux mille larmes dont il est question est sensé pouvoir ramener n’importe quel mort parmi les vivants… à condition de pouvoir, déjà, dans un premier temps, pouvoir s’en approcher ! Car cette relique se trouve au sein d’un château éloigné et fortifié, appartenant à un puissant seigneur… Mais cette partie de la quête se dévoilera dans le futur second volet du diptyque. En attendant, nous suivons le binôme composé de Masamura et Sadakïo surmonter les obstacles et traverser des panoramas d’une grande beauté. Car le dessinateur Roberto Ali est également un brillant artisan du 9ème art – on lui doit notamment les 7 nains (collection Sept, avec Wilfrid Lupano) et la 7ème merveille dédiée aux Jardins de Babylone. Dans un style réaliste encré et colorisé (par Walter), les paysages, villages et intérieurs paysans sont typiques du Japon légendaire. On sent poindre une émouvante poésie au terme de cette quête amoureuse impossible, qui conserve assurément bien des aventures et des révélations dans la seconde partie à paraître.

voir la fiche officielle ISBN 9782205068146