parution 01 mars 2013  éditeur Dargaud  Public ado / adulte  Thème Aventure - Action, Historique

Le sang des Porphyre T6

Crépuscule

L’ultime confrontation entre Porphyre et Rothéneuf est enclenchée. De quoi faire tomber les masques définitivement. Un final riche en révélations pour une saga familiale rondement menée et joliment maitrisée.


Le sang des Porphyre T6 : Crépuscule (0), bd chez Dargaud de Balac, Parnotte, Cesano
  • Notre note Yellow Star Yellow Star Yellow Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Yellow Star Yellow Star Yellow Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Yellow Star Yellow Star Yellow Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Dargaud édition 2013

L'histoire :

De retour au château de son père dans les environs de St Malo, Hermine de Rothéneuf a une idée précise en tête. Son père, malade, la considère en effet comme une bâtarde (Hyacinthe Porphyre y serait pour quelque chose…) et ne souhaite pas en faire son héritière. Aussi a-t-elle imaginé, avec la complicité de Konan et Gwémon, faire passer Soizik pour sa nièce Aurore (morte dans le naufrage du navire qui la ramenait en France), qui est de fait en tête dans l’ordre de succession. Le vieux Comte ne semble pas dupe, mais il se laisse faire pour – pourquoi pas – tenter de mettre l’usurpatrice dans son lit, mais aussi pour barrer la route à sa sœur Phoebe. Celle-ci complote depuis quelques temps déjà pour que ce soit son fils qui hérite du domaine de Rothéneuf. Le plan d’Hermine tourne court, cependant. Si bien, d’ailleurs, que Konan hérite d’une accusation de viol et qu’Hermine doit livrer un duel – contre un représentant de Phoebe – pour prouver sa bonne foi et son soutien à Aurore. Sous une pluie battante et sous le commandement du patriarche de Rothéneuf, le duel à l’épée débute. L’arme choisie par Hermine a été sabotée. Pourtant, d’une passe habile, elle touche son adversaire directement au cœur. Konan n’a semble t-il pas la même bonne étoile : les gendarmes l’embarquent. Et cette fois, ce n’est pas le bagne, mais la corde au cou qui lui est promise...

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Au regard de la conclusion de ce second cycle, on peut légitimement penser qu’il en sera terminé de la saga des Porphyre. Pour autant, il ne faudrait pas bouder son plaisir à dévorer cet ultime mouvement au regard d’un récit dense, garni de rebondissements et particulièrement riche en révélations. D’ailleurs, certainement, le meilleur opus de la série. Nous avions laissé nos acteurs aux prises avec un huis clos parfaitement théâtralisé et chargé d’organiser la succession du Comte de Rothéneuf. C’est logiquement le duel auquel nous étions préparés et le triste sort réservé à Konan qui ouvrent le récit. Cette reprise des hostilités mêlera copieusement une nouvelle fois complot, empoisonnement, duperies et assassinats. Mais surtout, ce second volet opère une jolie et savoureuse kyrielle de révélations, bavardes comme pas deux et judicieusement distillées : héritage ; descendance ; lien entre Rothéneuf et Porphyre ; assassins ; passé de Konan ; destinée de Soizik et d’Hermine ou ascendance de Gwémon, passent à la moulinette des confidences et éclaircissements. En outre, il met en lumière un peu plus encore la personnalité du vieux Comte de Rothéneuf, pour un portrait joliment brossé d’un vrai salopard (une copie conforme du patriarche des Porphyre ?). Bref, c’est parfaitement servi et empreint d’une veine romanesque travaillée, comme celle des grandes sagas familiales. Mais surtout, ce dernier épisode a l’intelligence de réaliser le pont parfait entre les 2 cycles. Il répond ainsi impeccablement à de multiples questions soulevées par le premier cycle – et donc pas encore totalement dénouées – tout en entrelaçant ces réponses à l’intrigue du second. Il sera donc difficile de ne pas trouver son compte dans ce Crépuscule du Sang des Porphyre. D’autant qu’une fois encore, Joël Parnotte – dont on aimerait voir le trait sur de nouveaux projets – fait un remarquable boulot.

voir la fiche officielle ISBN 9782505016700