Les Quatre coins du monde T1, bd chez Dargaud de Labiano, Maffre ©Dargaud édition 2012

Les Quatre coins du monde T1

Le capitaine Dupuy et ses méharistes recherchent la troupe de son ami Barentin à travers le Hoggar. Dupuy craint le pire et se souvient de ses premiers jours dans le désert… Première partie d’une émouvante aventure humaine.

L'histoire : La nuit tombe sur le massif du Hoggar, obligeant la caravane à monter le carré (campement) pour la nuit. Nous sommes en 1919 et le désert est tenu par les français, alliés à certaines tribus Touareg. Ce soir-là, tandis qu’on prépare le thé, un méhari (chameau) apparait à l’horizon. De loin, on reconnait Sadek, un éclaireur, porteur de mauvaises nouvelles : le capitaine Barentin aurait été attaqué par des pillards au puits d’Inindenn. Retrouver Barentin, une véritable légende vivante, constitue justement la mission du capitaine Dupuy… Cette information le plonge dans une profonde affliction. Il explique alors à un jeune lieutenant novice la relation qui le noue à Barentin et la place que tient ce gradé français dans le cœur des Touareg. 6 ans auparavant, Dupuy était lui-même novice à son arrivée dans l’oasis d’In Salah. Son colonel l’avait alors affecté auprès de Barentin, au carré d’hiver de Tidiyen. Le Touareg qui l’avait alors conduit durant plusieurs jours, à dos de chameau à travers les dunes et un paysage grandiose, s’appelait Afellan. Il causait essentiellement avec les yeux, qu’il avait de perçant à travers son chèche. A son arrivée à Tidiyen, Barentin était absent : il était en « visite de courtoisie » auprès d’un chef, à un ou deux jours de marche…

Ce qu'on en pense sur la planète BD :  Si vous avez été envoûté par l’ambiance et les vues panoramiques du film Lawrence d’Arabie, il y a de fortes chances que vous accrochiez également à ces Quatre coin du monde. Pour la première fois en tant qu’auteur complet, Hugues Labiano nous transporte dans le Sahara, au temps où l’armée français contrôlait quelques unités méharistes et tentait de « pacifier » cette gigantesque région sauvage. Or un siècle après le contexte de ce récit, l’actualité nous prouve que c’est une gageure que de vouloir soumettre les rebelles touareg (cf. le putsh au Mali). Cependant, la géopolitique n’est pas vraiment le propos. L’intrigue en elle-même, qui met en scène une troupe de militaires à la recherche d’une autre, puis un long flashback empreint de souvenirs et de nostalgie, ressemblerait presque à un prétexte. En fait, Labiano s’intéresse surtout aux liens qui relient les membres de ces tribus nomades, aux coutumes et aux mœurs à des lieux de nos usages occidentaux. En ces lieux, il semble que l’immensité du désert et les rigueurs du climat soient indéfectible de la solidité des liens que nouent les hommes. Toujours au travers des encrages semi-réalistes qui caractérisent sa griffe personnelle, Labiano met superbement en scène le désert et ses divers paysages. Les regards percent à travers les chèches, les colonnes de chameaux se détachent sur de larges plans de dunes à la profondeur infinie, et l’ensemble baigne logiquement dans un mélange de teintes ocre et brique. En tout cas, ce premier tome (sur deux prévus) laisse une prégnante sensation de dépaysement et d’humanité.

  • scénar dessin


21 juin 2012



Pour être alerté par email dès la publication d'une chronique dans cette série,
saisissez  et



prix 14.99-5% = 14.24

sur


Les Quatre coins du monde T1, bd chez Dargaud de Labiano, Maffre ©Dargaud édition 2012

15 juin 2012

Dargaud

voir la fiche officielle

9782205067101

ado / adulte

Aventure - Action

Les Quatre coins du monde série terminée en France
2 albums parus, 2 prévus
Nos chroniques dans cette série :