parution 01 avril 2006  éditeur Dargaud  Public ado / adulte  Thème Fantastique - Etrange, Conte - Féerie, Historique

Mic Mac Adam T4

L'amazone des ténèbres

Durant la 1ère guerre mondiale, les deux camps rivalisent d'efforts pour rallier à leur cause les kobbels, des créatures fantastiques. Entre espionnage et fantasy, une série au ton pas comme les autres...


 Mic Mac Adam T4 : L'amazone des ténèbres (0), bd chez Dargaud de Runberg, Brunschwig, Benn, Lerolle
  • Notre note Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Yellow Star Grey Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Dargaud édition 2006

L'histoire :

Durant la première guerre mondiale, la presse française est invitée en Alsace par l’état major allemand, soit en territoire ennemi, pour être témoin d’une curieuse scène aéronautique. Ils assistent tout d’abord au largage de tracts de propagande pro-entente par 5 biplans français, lorsqu’un Fokker allemand surgit et s’emploie à lui seul à faire une véritable hécatombe. La surprise est de taille lorsque l’appareil se pose : il était piloté par une femme, de surcroît bien connue de Mic Mac Adam puisqu’il s’agit de Vickie Pitcott, lady disparue que le jeune homme cherchait justement à retrouver. A peine la jeune britannique a-t-elle rejoint le plancher des vaches, qu’elle se lance avec vigueur dans un discours à la gloire du kaiser. Médusés, Mic et Ira, son ami journaliste, comprennent aussitôt qu’elle n’est pas elle-même et que sa conduite est dictée par une mystérieuse emprise. Au même moment à Londres, le gouvernement anglais aimerait imposer aux kobbels un engagement humain et militaire plus important. Parfaitement organisé sur une île mystérieuse, ce peuple de créatures fantastiques approvisionne déjà les troupes de l’entente grâce à un incroyable labeur maraicher. L’intermédiaire désigné pour cette mission délicate n’est autre que le père de Mic Mac Adam…

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Ce quatrième épisode des nouvelles aventures de Mic Mac Adam articule toujours un mélange de genres qui laisse un peu perplexe. D’un côté, on nage en pleine première guerre mondiale, les gouvernements se toisent, les patriotismes s’exacerbent… De l’autre, au beau milieu d’un conflit bien réaliste, on assiste médusé à l’implication des Kobbels, créatures féeriques et innocents lutins, directement issus des légendes celtiques. Une partie d’entre eux semble s’être ralliée à l’entente, l’autre à l’empire germanique… Où tout cela va-t-il nous mener ? Sommes-nous dans une réalité parallèle ou découvre-t-on un épisode méconnu, car fantastique – voire « heroïc-fantaisiste » – du premier conflit mondial ? Le scénario insiste sur les alliances recherchées, dans des ambiances souvent pesantes, avec un curieux penchant pour le morbide, sans vraiment parvenir à nous impliquer pleinement. Toutefois, un évènement dans l’histoire de la série : l’arrivée de Sylvain Runberg en tant que co-scénariste aux côtés de Luc Brunschwig. La patte de l’alsacien est néanmoins toujours très présente, à travers une trame complexe et exigeante qui ne laisse pas la moindre place au manichéisme. Tout cela est une nouvelle fois servi par un dessin très agréable, issu de l’école franco-belge « humoristique ». Aux pinceaux, André Benn, l’un des papas originels de la série (aux côtés de Stephen Desberg), respecte la ligne graphique des débuts via un trait léger, toujours un peu en dichotomie avec le ton sérieux du scénario. L’aventure se conclura au prochain volet, nous laissant à la dernière planche en proie à un terrible suspens…

voir la fiche officielle ISBN 9782871298779