parution 01 octobre 2009  éditeur Dargaud  Public ado / adulte  Thème Aventure - Action, Historique

O'boys T2

Deux chats gais sur un train brûlant

Huck et Charley poursuivent leur périple fou vers l’ouest via le rail : ils sont devenus des hobos. Une magnifique épopée emprunte de liberté, à travers les mythes de l’Amérique des années 30.


 O'boys T2 : Deux chats gais sur un train brûlant (0), bd chez Dargaud de Cuzor, Thirault, Versaevel
  • Notre note Yellow Star Yellow Star Yellow Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Yellow Star Yellow Star Yellow Star Yellow Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Dargaud édition 2009

L'histoire :

Huck Finn, un garnement épris de liberté et de musique blues, a trouvé un compagnon de voyage idéal en la personne de Charley Williams, un esclave noir qui a fuit son maître et n’a de cesse de torturer sa guitare. Huck a mis en scène son faux assassinat pour accuser son salopard de père… mais c’est Charley qui est accusé et traqué à travers les états unis par un shérif ex-sudiste, pour un crime qu’il n’a donc pas commis. Après avoir remonté un temps le Mississipi, ils voyagent désormais en train. Ou plutôt sur et sous les trains de marchandises, en tant que passagers clandestins : ils sont devenus des « hobos », comme on appelle les travailleurs itinérants et indigents à cette époque, qu’on trouve un peu partout le long des voies ferrés. Ils suivent une indication gravée à intervalles réguliers sur leur route vers l’ouest : « Snake », accompagnée de symboles codés propres aux hobos. Huck est persuadé qu’en continuant ainsi dans cette direction, il retrouvera tôt ou tard la trace de son frère Tom, qu’il espère vivant. Au fil de leur périple, Huck découvre surtout que le surnom de Snake est devenu célèbre et synonyme de révolution ouvrière. Charley, lui, découvre un soir, lors d’une participation improvisée à un concours de blues, qu’il joue comme un dieu, et même sans les doigts… surtout après une petite injection de hasch. Il est devenu « Lucius no finger »…

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Au cours du premier tome, l’adolescent vaurien et le bluesman noir avaient largement pratiqué les voies d’eau, notamment le Mississipi et ses inondations, pour avancer dans leur périple emprunt de liberté. Dès la couverture, ce tome 2 est clairement placé sous le signe du chemin de fer : nos deux héros deviennent des « hobos », vivotant au jour le jour, écumant mille dangers avec une fortune effrontée, poursuivant chacun – mais ensemble ! – des objectifs bien incertains. L’un se persuade que son frère est en vie, alors qu’il l’a entendu se noyer ; l’autre veut croire qu’il est un génie du blues et qu’il suffit de fermer et de se concentrer très fort pour que la guitare se mette à jouer toute seule. Mais finalement, peu importe leur terminus : cette trame est un prétexte pour Philippe Thirault et Steve Cuzor pour mettre en scène un voyage dense, périlleux et enthousiasmant, jonché d’aléas parfois surprenants (le déraillement du train !) à travers l’Amérique des années 30. On reconnaît bien là l’engouement de Cuzor pour les grands mythes de l’Amérique (lui qui a été durant quelques années… champion de rodéo au Texas !). Ce second volet est donc l’occasion d’emprunter de nouveau un chouya à Mark Twain, pour mettre en exergue l’histoire du blues, la vie particulière des hobos, leurs systèmes de communication, les grands espaces, la ségrégation raciale et le premier vent de révolte ouvrière. Et pour couronner le tout, comme une évidence, le dessin réaliste de Cuzor, enluminé des couleurs de Meephe, est de haute, très haute volée.

voir la fiche officielle ISBN 9782205062274