parution 01 janvier 2011  éditeur Dargaud  Public ado / adulte  Thème Science - fiction

Survivants T1

Anomalies quantiques

Douze colons humains s’échouent sur une exoplanète inexplorée. Ils endurent les spécificités du biotope extraterrestre et doivent surtout s’organiser pour survivre. Encore une extension des Mondes d’Aldébaran… une nouvelle fois exquise !


 Survivants T1 : Anomalies quantiques (0), bd chez Dargaud de Léo
  • Notre note Yellow Star Yellow Star Yellow Star Yellow Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Yellow Star Yellow Star Yellow Star Yellow Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Dargaud édition 2011

L'histoire :

Douze jeunes colons se réveillent déboussolés au sein d’une navette spatiale, au terme d’une longue période d’hibernation. Ils mettent un certain temps à reprendre leurs esprits, à se remémorer qu’ils étaient en route pour la planète Aldébaran, à bord du Tycho Brahe, en compagnie de 2500 autres colons terriens. Puis ils consultent le message vidéo sur l’ordinateur de bord. Un pilote de seconde classe nommé Rudy Santini leur annonce une terrible nouvelle : ils sont les uniques rescapés d’un effroyable accident. Le Tycho Brahe a été pulvérisé par des perturbations quantiques. Il les a sauvés en les expulsant à bord d’une petite navette, mettant le cap vers l’exoplanète la plus proche… mais inexplorée : GJ1347-4. Puis Santini s’est suicidé, car il n’était pas en hibernation et se trouvait à court de vivres. Un bref sentiment de panique s’ensuit… Puis les jeunes colons s’organisent tant bien que mal. Une analyse leur confirme que l’atmosphère de la planète où leur appareil s’est automatiquement posé est respirable, que la pression et la température sont acceptables. Mais sans hublot, ils ignorent ce qu’ils vont découvrir à l’extérieur. Ils quittent néanmoins leurs combinaisons plastifiées pour enfiler leurs habits normaux, afin d’être « présentables » vis-à-vis des potentielles civilisations extraterrestres. Puis ils ouvrent le sas…

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Et hop encore une ! Encore une série dérivée des Mondes d’Aldebaran, dans la même « époque » future de colonisation spatiale. Et encore des humains qui découvrent le biotope extraterrestre invraisemblable et mortel d’une exoplanète ! Léo décline à fond les ingrédients de sa succulente recette éprouvée à travers Aldébaran, Bételgeuse, Antarés, Terres lointaines… alors même que ces deux dernières séries ne sont pas terminées. C’est abuser, vous trouvez ? Même le plus fervent des aficionados pourrait lui en vouloir… s’il ne parvenait à chaque fois à nous rassasier pleinement, aussi bien dans le fond (au travers de trouvailles géniales, de rebondissements surprenants), que dans les astuces narratives de forme. Notamment, faune et flore bigarrés sont (pour le moment) moins exubérants et moins présents, au profit de la problématique du « groupe ». Nos Survivants prennent en effet conscience qu’ils sont définitivement livrés à eux-mêmes et que la collectivité va devoir se supporter et s’organiser pour tenir sur le long terme. Les nationalités différentes des héros renforcent l’impression symbolique d’être face à une reconstitution de l’avenir de l’humanité, à l’échelle microscopique… Autre astuce : les noms imprimés sur les combinaisons permettent d’identifier hyper rapidement 12 protagonistes 100% nouveaux (eh oui, exit Kim !). Certes, quand on a déjà lu du Léo, on discerne les profils psychologiques stéréotypés chers à l’auteur, mais ils ont le mérite d’être cohérents et complémentaires. Soit deux qualités indispensables pour animer une aventure truffée d’intrigues (quelle est cette trace dans le ciel ?), de non-dits (pourquoi Manon sait-elle tirer ?) et donc prendre son pied. Les mystères, le rythme, les protagonistes attachants… Léo est décidément un conteur d’une grande habileté. On dévore littéralement cette nouvelle aventure extraterrestre, comme un gros gourmand le ferait d’une sucrerie.

voir la fiche officielle ISBN 9782205065244