parution 01 juin 2004  éditeur Dargaud  Public ado / adulte  Thème Policier, Thriller

Tony Corso T1

La comtesse Volodine

Tony Corso, détective mondain pour la jet-set tropézienne, enquête sur la disparition simultanée d'un séducteur et d'une mallette de 2 millions d'euros. Un nouveau Magnum à la française est né.


 Tony Corso T1 : La comtesse Volodine (0), bd chez Dargaud de Berlion
  • Notre note Yellow Star Yellow Star Yellow Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Yellow Star Yellow Star Yellow Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Yellow Star Yellow Star Yellow Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Dargaud édition 2004

L'histoire :

Chemise hawaïenne au-dessus du pantalon, lunettes de soleil, barbe de trois jours, Tony Corso est détective privé à Saint-Tropez. Recommandée par une jet-seteuse sur le retour, Anémone de Courville, Corso se pointe sur le Yacht privé de la Comtesse Héléna Volodine pour un nouveau job. Cette charmante créature, de 20 ans la cadette de son richissime époux, l’engage officiellement pour retrouver « un ami très cher » disparu. Ce qu’elle ne dit pas, c’est que le disparu en question est un ancien amant, qui l’a séduite pour mieux faire main basse sur une mallette de 2 millions d’euros. Derrière ce coup fumant, Corso soupçonne Karl Zindel, l’avocat d’affaire du Comte Volodine. Profitant que la nouvelle épouse du comte faisait escale sur la côte d’Azur, Zindel aurait suggéré que cette dernière s’occupe d’un transfert de liquidités sur un compte monégasque, pour piquer l’argent, accuser la comtesse et se débarrasser de cette dernière du même coup. Pour 50 000 euros, Corso accepte le boulot. Mais son contrat l’oblige à être accompagné de Laszlo, le garde du corps personnel de la comtesse, colosse tchétchène muet qui doit rire quand il se cogne…

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Tony Corso est un nouveau venu parmi les redresseurs de tord jeunes, beaux, intelligents, tenaces et amateurs d’action. Un vrai héros, quoi, avec le vent en poupe et le sens de la réplique qui tue. A la différence de nombres de détectives atrabilaires, en proie à des spleens qui s’accordent avec leur trench-coat sombre (et mouillé), Corso enquête sous le soleil de Saint-Tropez, à la demande gracieusement rémunérée de la jet-set locale. C’est un peu Magnum sur la Côte d’Azur, la chemise hawaïenne assortie, qui n’a pas (encore) les moyens de se payer une Ferrari. Ce premier album a un triple mérite. Premièrement, il définit parfaitement le nouveau héros, plante son terrain d’action et épingle le petit monde dans lequel il baigne. Deuxièmement, il livre une première enquête rondement menée, cohérente et palpitante, sans en faire trop. Enfin, les dialogues et la narration sont justement dosés : suffisamment relevés pour faire mouche, mais en restant sobres pour plus de réalisme. Bref, encore une super-série-qui-promet, entièrement orchestrée par un Olivier Berlion en forme. Seul son dessin tranche avec le reste de sa production, habituellement en couleurs directes (Cœur Tam-Tam, Histoire d’en ville, Sales mioches…). Cette fois, les encrages sont bien noirs et les couleurs de Christian Favrelles insistent sur le contraste du climat ensoleillé.

voir la fiche officielle ISBN 9782205055672