parution 05 octobre 2012  éditeur Dargaud  Public ado / adulte  Thème Thriller

XIII Mystery T5

Steve Rowland

De son enfance dans une famille raciste, aux mécanismes de son enrôlement dans la conjuration des XX, voici le chemin qui mena Steve Rowland à abattre le Président des Etats Unis. Une mécanique pro et huilée, parfaitement raccord avec la série mère.


 XIII Mystery T5 : Steve Rowland (0), bd chez Dargaud de Nury, Guerineau, Marquebreucq
  • Notre note Yellow Star Yellow Star Yellow Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Yellow Star Yellow Star Yellow Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Yellow Star Yellow Star Yellow Star Yellow Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Dargaud édition 2012

L'histoire :

Il fait grand beau sur l’aéroport La Guardia. Air Force One vient de se poser. Le Président des Etats Unis, William Sheridan, bafouant les règles de sécurité, s’empresse d’aller serrer les mains tendues de ses électeurs. Au même moment dans un appartement sommairement meublé, Steve Rowland retire une à une les vis d’une grille d’aération. Un fusil à lunettes est là, qui l’attend. Il y a bien longtemps, sa mère lui avait prédit qu’il entrerait dans l’Histoire : c’est le jour ou jamais… Depuis sa plus tendre enfance Steve a appris qu’il n’y avait pas de place pour les perdants. Son père aimait lui répéter que « le premier c’est le premier… et le deuxième, c’est personne. » Son paternel, un riche éleveur et propriétaire terrien raciste, lui a aussi appris la haine. Celle des afro-américains en particulier. Et c’est un jour de la fête de l’Indépendance Américaine à Southburg, Alabama, qu’il en fait sa première rugueuse expérience. Ce jour-là, il assiste au décès par overdose d’une jeune toxicomane et à la violente altercation (et les coups qui vont avec…) de son père avec le présumé dealer : Wendel Pierce. Quelques jours plus tard, Pierce répond à l’agression en brûlant le ranch des Rowland et tuant au passage le cheval préféré du jeune adolescent de 15 ans. Steve participe alors à sa première expédition punitive contre Pierce. Il ne sait pas encore que quelques années plus tard, il croisera une dernière fois la route du dealer. Une route, entre autres, qui le mènera insidieusement à tenir un fusil à lunettes entre les mains...

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Pour cette nouvelle friandise estampillée XIII Mystery – et toujours dédiée à un personnage secondaire de la cultissime saga-mère – deux maîtres confiseurs hors-catégorie nous garnissent le palais. Le bonbon en question s’attache à un personnage à la fois discret et central de la série : Steve Rowland. Car si ce dernier n’apparaît que dans 3 épisodes du thriller (tomes 1, 2 et 4), il prête son visage – et son fameux tatouage – à notre amnésique préféré, tout le reste du temps. Il est le principal pion sur l’échiquier de la conspiration des XX, endossant la responsabilité d’appuyer sur la gâchette pour tuer le Président Sheridan. Entre les mains de Fabien Nury et Richard Guérineau, Rowland devient un homme manipulable et manipulé à tous les niveaux. D’une enfance engoncée dans un univers ultra-raciste et violent à son enrôlement dans le terrifiant complot, en passant par son activisme haineux, sa rencontre avec Kim Carrington et son passage chez les SPADS, le chemin qui le mène alors à entrer dans l’Histoire est habilement tracé. En tous cas, inéluctablement préparé par ceux qui l’accompagneront successivement... Parfaitement huilée, la mécanique scénaristique nous happe sans effort pour un récit collant on ne peut mieux (un peu trop ?) au tracé de la série phare. Le boulot est en tout cas remarquablement fait pour à la fois combler chaque interstice vide et raccrocher la saga originelle. Manque juste un réel effet de surprise pour une pirouette totale et jubilatoire (mais le personnage s’y prêtait-il vraiment ?). On perçoit juste filigranée, l’intention de faire jouer à Kim Carrington un rôle essentiel dans le cheminement de Rowland et une volonté d’humaniser un brin ce salopard né. La partie graphique emporte quant à elle une totale adhésion au regard d’un trait réaliste chiadé, complet, cadré avec justesse et rehaussé d’une excellente colorisation. Un véritable travail de pro (scénario + dessin) remplissant haut la main son objectif divertissant et inscrivant définitivement ce spin-off de prestige parmi les véritables incontournables du 9éme art.

voir la fiche officielle ISBN 9782505013433