parution 12 juin 2019  éditeur Delcourt  Public ado / adulte  Thème Historique

Ah, ça ira ! T1

Le pain et la poudre

A l’aube de la révolution française, trois jeunes gens se retrouvent dans un Paris où règnent la faim et la misère. Ensemble, ils vont se retrouver aux premières loges de l’événement qui mettra à bas la royauté.


 Ah, ça ira ! T1 : Le pain et la poudre (0), bd chez Delcourt de Morvan, Ribas, Sedyas
  • Notre note Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Yellow Star Yellow Star Yellow Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Delcourt édition 2019

L'histoire :

Durant l’hiver 1775, Lisandro et sa petite sœur tentent de survivre dans Paris, aidés en cela par un mystérieux ami qui les fournit en miches de pain. Mais dans la ville où la misère côtoie forcément la violence, un événement dramatique va alors obliger le jeune garçon à abandonner sa sœur pour s’enfuir durant 14 ans. Il rejoindra alors la toute jeune Amérique, afin de prêter main-forte aux insurgés qui luttent pour leur indépendance face aux troupes de la couronne d’Angleterre. De retour en France en avril 1789, il découvre l’oppression des taxes sur le peuple, ce qui le conforte dans son envie de se battre contre toutes les injustices imposées par les puissants du monde. Ce sera, « la liberté ou la mort ». Par les catacombes, il s’introduit ensuite dans l’enceinte de la ville, afin de livrer en armes d’anciens mercenaires de Lafayette, prêts à se joindre à lui pour en découdre et libérer quelques amis emprisonnés à la Conciergerie. Puis, au fil de ses pérégrinations parisiennes, il retrouvera Frédéric, son ami d’enfance, qui lui avoue s’être occupé de sa sœur, d’orphelinat en orphelinat. Malheureusement, il ne put empêcher que son propre père, un boulanger véreux, en partie responsable de la mort du père de Lisandro et d’Eglantine, n’engage une procédure d’adoption sur la jeune fille. Aujourd’hui promise à un vieux marquis versaillais, la jeune femme, rebelle et aux idées modernes, tient pourtant rancune à son frère de l’avoir abandonnée 14 ans plus tôt, alors que des échauffourées commençaient à attiser la ville. Les Etats-Généraux s’ouvrent le 5 mai suivant et Lisandro enlève sa sœur des mains de son futur époux, le jour de la cérémonie, alors qu’elle était prête à mettre fin à ses jours, pour la cause des femmes bafouées. Il est alors temps pour nos trois amis de rejoindre Camille Desmoulins et les forces vives de la révolution. Nous sommes le 13 juillet 1789 et l’Histoire est en marche.

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

En partant d’une idée simple et originale, tirée des écrits de Camille Desmoulins, et qui se passait le 12 juillet 1789, le scénarise Jean-David Morvan nous conte les aventures de trois anonymes mêlés au cœur de la Grande Histoire. Desmoulins écrivit, « Je gémissais au milieu d’un groupe, sur notre lâcheté à tous, lorsque trois jeunes gens passent, se tenant par la main et criant aux armes ». Sous le crayon de Julen Ribas, ces trois jeunes gens deviennent Lisandro Ribellarsi et sa sœur Eglantine, accompagnés de leur ami d’enfance Frédéric, devenu journaliste, et qui vont suivre, au gré de leurs aventures, les prémices de la Révolution Française. Entre fiction et réalité historique, les auteurs nous plongent dans le Paris pré-révolutionnaire, mais aussi au cœur de la guerre d’indépendance américaine, où Lisandro s’est exilé pour fuir la justice après le meurtre de deux sergents d’arme, 14 années auparavant. Malheureusement, si l’idée de base reste originale, le découpage, les dessins et les coloris de cet album entachent considérablement le tableau. Le héro, Lisandro, enfant rebelle et bagarreur pour la bonne cause, puis mercenaire de la République américaine, manque cruellement de charisme, autant que sa sœur Eglantine, dont les idées novatrices semblent toutes droit tirées du Manifeste des 343. Ne manque que les sujets d’écologie, alors que par ailleurs, les auteurs nous tentent un chassé-croisé basique entre le dialogue du frère et de la sœur, juxtaposés à ceux des comédiens sur scène interprétant Eurydice. Et si le Paris du XVIIIème siècle reste agréablement reconstitué, avec des couleurs hivernales et pastel, il n’en n’est rien des personnages, très (trop) simplistes et surtout des scènes d’action dont les effets de vitesse sont à peine digne d’un mauvais manga. Course à pied, lancé de tomahawk, gifle, coups de pieds bien placés ou oreille découpée sont toujours agrémentés de filets de vitesses, alors que les cases passent allègrement d’un fond rouge écarlate à un bleu pale, sans aucune véritable cohérence. Dans le domaine de l’invraisemblable, on relèvera, entre autre, la scène d’un assaut américain face aux Anglais, où notre héro jaillit en équilibre sur un pieux, puis en salto, derrière les lignes ennemis ; ou l’incohérence d’une autre, lorsqu’il chute d’un toit de Paris, puis se retrouve plongé dans le coma durant deux mois, sans aucune séquelle, ni physique, ni mentale… Un héros un peu trop « surhomme » dans notre histoire de France, limite à la manière de Captain America. Espérons que le niveau évolue en bien dans le prochain opus.

voir la fiche officielle ISBN 9782413016755