parution 19 février 2014  éditeur Delcourt  collection Neopolis
 Public ado / adulte  Thème Anticipation

Arctica T6

Les Fugitifs

Sommée de déchiffrer un livre de la même origine extraterrestre qu’elle, la fillette aux cheveux bleus fuit encore et toujours, aidée par Dakota et Mismy. Suite rocambolesque d’un interminable thriller d’anticipation…


 Arctica T6 : Les Fugitifs (0), bd chez Delcourt de Pecqueur, Kovačević, Schelle
  • Notre note Yellow Star Grey Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Yellow Star Grey Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Delcourt édition 2014

L'histoire :

La mystérieuse fillette aux cheveux bleus a été une nouvelle fois kidnappée, droguée par un puissant somnifère pour éviter qu’elle ne se serve de son pouvoir laser avec son doigt. Elle est secrètement amenée en bathyscaphe dans les souterrains d’une forteresse en ruine de l’île d’Alderney. Là, elle se réveille au milieu d’une table ronde, entourée par un cénacle d’hommes masqués portant capuches et toges noires. Ces derniers lui expliquent qu’ils sont des êtres hybrides, entre humains et extraterrestres, et qu’ils ont besoin d’elle pour les aider à déchiffrer l’unique relique provenant du monde de leurs ancêtres : un livre écrit dans une langue indéchiffrable. La fillette avoue qu’elle sait lire ce langage, mais elle préfère s’enfuir avec ce mystérieux ouvrage, déjouant les hommes en arme. Pendant ce temps, Mismy tente certes de révéler son existence à l’antenne d’une grande chaine de télé… mais le pouvoir politique intervient pour bloquer l’interview. Aussitôt, Mismy est à son tour kidnappée par les services secrets européens. Ils tentent de lui arracher sous la torture des révélations sur la fillette. Mismy reste muette et doit son salut à l’intervention de Dakota…

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Dans un avenir proche, autorités et mafias traquent une fillette âgée de 10 000 ans, dotée de cheveux bleus et de puissants pouvoirs… Le pitch d’Arctica, thriller d’anticipation, reste des plus accrocheurs. Ses couvertures signées Manchu – un engin volant vers ou depuis un point de fuite, sur dominante de bleu-Schelle – est également un principe à chaque fois réitéré et étonnamment cohérent avec le contenu. Hélas, on en termine là avec la liste des qualités. Car l’aventure en soi tourne tome après tome au rocambolesque de série B. Toujours sur un rythme soutenu d’action, matinée de complots extraterrestres, l’intrigue donne le sentiment d’être interminable ! Après avoir posé et entretenu le mystère de la fillette aux cheveux bleus, le scénariste Daniel Pecqueur n’est pourtant avare ni en révélations sur ses origines, ni en rebonds sur sa fuite. C’est le sens de celles-ci qui font retomber l’intérêt comme un soufflet : avec la propension d’un Dakota (le héros) de toujours débarquer en sauveur aux moments opportuns, notre fillette passe systématiquement entre les mailles du filet. « Tadaam, me voici, montez-vite dans cette voiture que j’ai eu le temps de louer juste après m’être crashé dans l’océan avec mon hydravion ». Vous accepteriez que James Bond explique qu’il a acheté son Martini en promo au Super U ? Les dialogues ont régulièrement le culot d’être super descriptifs et lourdingues, au grand dam de leur réalisme, comme s’il fallait qu’un enfant de 10 ans comprenne tout bien comme il faut. Le hic, c’est que certaines scènes sont plutôt à réserver aux adultes, ou disons aux grands ados (l’utilisation de la torture à la gégène sur les parties intimes de Mismy, à poil). Au dessin, Boyan Kovacevic fait néanmoins le job avec académisme et professionnalisme, alternant les séquences réussies et d’autres plus ternes…

voir la fiche officielle ISBN 9782756026923