parution 03 novembre 2010  éditeur Delcourt  collection Histoire & Histoires
 Public ado / adulte  Thème Historique, Aventure - Action

Ben Hur T4

Golgotha

Ayant accompli sa vengeance sur Messala, Ben Hur n’est pas apaisé pour autant : sa mère et sa sœur sont désormais lépreuses. L’arrivée du Messie pourra-t-elle changer quelque chose ? Conclusion du célèbre péplum, collant au roman originel…


 Ben Hur T4 : Golgotha (0), bd chez Delcourt de Mitton, Charrance
  • Notre note Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Yellow Star Yellow Star Yellow Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Delcourt édition 2010

L'histoire :

Au terme d’une course de chars épique, le prince juif Ben Hur s’est enfin vengé de son ennemi romain – et ancien ami d’enfance. En effet, après avoir essayé de l’emporter en trichant par moult ignominies, Messala a été broyé à mort par les sabots des chevaux. Mais en accomplissant sa vengeance, Ben Hur n’a pas trouvé la paix intérieure pour autant. Atteintes par la lèpre, sa mère et sa sœur ont rejoint les autres malades qui pourrissent au fond du ravin de Gé Hinnom. Esther, qui leur rend régulièrement visite, leur fait croire que Ben Hur les croit mortes. Mais lorsque ce dernier va secrètement constater leur état, ce qu’il aperçoit renforce sa rage. Dès lors, en dépit des supplications d’Esther qui craint une impasse mortelle, il se voue entièrement à la lutte contre l’occupant romain. Il noie son chagrin dans l’alcool et conspire la nuit dans des caves, avec d’autres résistants. Ainsi, lorsque le nouveau procurateur Ponce Pilate lui offre la citoyenneté romaine, ainsi qu’un titre de Legatus Romanus (ambassadeur), il lui oppose un affront et devient un ennemi. Au même moment, son peuple a-t-il raison de se réjouir de l’arrivée à Jérusalem de leur nouveau roi, Jésus le nazaréen ?

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

La dimension messianique, telle qu’elle est mise en scène dans le roman original de Lewis Wallace (et beaucoup moins dans le célèbre film de Cecil B. DeMille), prend toute son ampleur dans ce dernier volet de Ben Hur. Le héros s’est en effet vengé de Messala au terme du tome 3, il lui reste à s’occuper sa mère et sa sœur. Ce qui ressemble à une cause perdue, étant donné que toutes deux sont lépreuses, condamnées à court terme dans un état de putréfaction très avancé. Or, rien de tel qu’un messie pour guérir l’incurable… Ce dernier volet n’apporte donc pas grand-chose à l’intrigue centrée sur Ben Hur, du point de vue du rythme dramaturgique. Cette « séquelle » vient s’y greffer comme un lendemain qui déchante, histoire aussi de raccrocher les wagons sur la crucifixion de Jésus. Certes, Ben Hur trouve enfin la paix et la rédemption, mais de manière relativement passive, en contrepied à son rôle de héros : il subit plus les évènements qu’il ne les déclenche (et c’est tant mieux ainsi, car il filait un mauvais coton…). A travers cette adaptation scrupuleuse de l’écrit original, Jean-Yves Mitton nous aura finalement offert une relecture captivante du célèbre péplum. Ses encrages réalistes se montrent comme toujours détaillés, agréables, bien que leur classicisme blasera les amateurs d’un 9e art plus novateur. Dernier bonus intéressant : l’auteur précise en annexe qu’il a préféré mettre en scène la crucifixion telle qu’on a populairement coutume de l’imaginer, car au regard des études sur l’époque, le procédé plausible a du être autrement plus sordide…

voir la fiche officielle ISBN 9782756013763