parution 20 février 2019  éditeur Delcourt  collection Neopolis
 Public ado / adulte  Thème Historique, Mondes décalés, Politique

Jour J T36

Tout l'or de Constantinople

La bataille est terminée à Constantinople, mais les chrétiens s'opposent et la menace extérieure perdure. Fin d'une histoire en deux tomes, imprégnée par la folie sanguinaire du comte Vlad Draculae.


 Jour J T36 : Tout l'or de Constantinople (0), bd chez Delcourt de Pécau, Duval, Blanchard, Yana, Kordey
  • Notre note Yellow Star Yellow Star Yellow Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Yellow Star Yellow Star Yellow Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Yellow Star Yellow Star Yellow Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Delcourt édition 2019

L'histoire :

La ville de Constantinople a résisté au siège des troupes de Mehmet. Le projet d'union des églises catholique et orthodoxe peut aller de l'avant, du moins en théorie. Aucun des deux conciles n'est prêt à accepter l'éventuelle domination de l'autre sur une future église réunifiée. La situation dans la ville est explosive alors que des représentants des deux camps sont présents, avec le pape lui-même. Vlad et Iskander sont deux des héros de cette victoire, mais leur vision de la suite des évènements diffère. Après la rencontre d'une très belle jeune femme échappée du harem de Mehmet, l'ex janissaire aspire à plus de tranquillité. De son côté, le prince transylvanien hume l'odeur de la victoire sur le champ de bataille, au milieu de cadavres dont il a empalé les têtes. Le combat lui manque déjà, il aime le goût du sang de ses victimes. Le Basileus Constantin a d'ailleurs conçu un plan pour lui, voulant l'envoyer conquérir ses terres de naissance, et en devenir le roi. Il est prêt pour cela à lui confier une armée. Lorsque Vlad propose à Iskander de se joindre à lui dans cette expédition, ce dernier refuse. Las des combats, il songe à renoncer aux armes pour une vie plus paisible. La très belle Ajrat n'est pas pour rien dans cette décision, Vlad le devine et semble se résigner. Mais tout va basculer...

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Le principe initial de cette série, qui dure déjà depuis bientôt dix ans, est de détourner un moment clé de l'histoire, et de pousser le raisonnement à son terme. Ici c'est la chute de Constantinople au XVème siècle qui est ré-écrite, mais avec une volonté déterminée de placer ailleurs la dynamique du récit. Les auteurs ne cherchent pas à nous épater par leur relecture d'une des étapes fondatrices de la construction du Moyen-Orient, mais plutôt par le rôle absolument fou qu'ils font jouer à Vlad, alias le comte Dracula. Il règne sur les deux tomes – l'histoire a débuté au tome 27, qui est inséparable de ce tome 36 – une furie sanguinaire incarnée par le personnage, au-delà de toute raison. Jean-Pierre Pécau et Fred Duval se laissent totalement emporter par sa folie, ses décisions imprévisibles qui prennent le pas sur le contexte historique. La touche Dracula est présente sans faire basculer le tout dans le fantastique, tout reste très construit. Ce deuxième épisode est d'ailleurs particulièrement fluide. Il faut dire un mot sur Yana, dessinatrice de ce nouveau volume, assistée d'Igor Kordey, le dessinateur le plus productif de la BD francophone. Son style délibérément gore s'épanouit totalement dans le contexte des combats violents et du sang répandu. Sa parenté avec le croate, dont elle a longtemps assuré les couleurs, est évidente. Bref un nouvel exemple de la maturité de cette série, dont l'érudition discrète n'empiète pas sur le sens du spectacle.

voir la fiche officielle ISBN 9782756080499