parution 15 juin 2016  éditeur Delcourt  collection Histoire & Histoires
 Public ado / adulte  Thème Historique

La Saga de Wotila T3

Au nom des pères

En fuite avec la romaine Galia, le wisigoth Wotila se retrouve piégé par une conspiration et par ses doubles origines. Conclusion d’une reconstitution historique en forme de tragédie grecque, au temps des invasions barbares.


La Saga de Wotila T3 : Au nom des pères (0), bd chez Delcourt de Pauvert, Chicault
  • Notre note Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Yellow Star Yellow Star Yellow Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Delcourt édition 2016

L'histoire :

En l’an 419, dans le sud-ouest de l’actuelle France. Jusqu’à ce qu’il soit victime d’une mystérieuse tentative d’assassinat, Wotila, 20 ans, était persuadé d’être un wisigoth, fils du prêtre Livtrasir et petit-fils du reikhs Thorulf. Or après avoir l’objet d’une manigance qui le dépasse, après être tombé amoureux de la romaine Galia et s’être enfui avec elle, il apprend la vérité sur ses origines. C’est d’ailleurs Galia qui lui lit la lettre posthume de son père de sang, un éminent citoyen romain, le commandant suprême des armées d’occident et régent impérial Flavius Stilico, qui révèle dans ce document son sacrifice pour éviter une guerre meurtrière. Caché dans une caverne, par une nuit de neige, Wotila apprend donc qu’il se prénomme en réalité Lucius et que le meurtrier de sa mère Erelieva (elle, d’origine wisigoth) n’est autre que le prélat Marcus Remus. Or ce dernier est allé recueillir l’assentiment de l’évèque Exuperius à Tolosa, ainsi qu’une troupe d’hommes en armes. Car Remus fait porter la responsabilité de la mort de Sidonius sur Wotila. Son arrestation devient donc une urgence. Heureusement, lorsque Relus et ses hommes débarquent dans la planque de Wotila, ce dernier s’est déjà enfui avec Galia, en directions du camp rebelle des Bagaudes…

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Avec ce tome 3, Hervé Pauvert boucle une saga complexe, à mi-chemin entre la reconstitution historique et la tragédie grecque, au temps des invasions barbares. Le scénariste fait honneur à ces deux registres, appartenant pourtant à des exercices diablement pointus. Sur le plan historique, on sent qu’il n’a rien laissé au hasard : globalement méconnues du grand public, les mœurs, vêtements, architectures, décorations intérieures et coutumes barbares confrontées aux mêmes critères gallo-romains s’avèrent riches et parfois déstabilisantes de modernité. Entre autre, les puissances fantastiques et invisibles ne sont jamais loin, car elles sont partie intégrante des forces de l’époque. Sur le plan politique et familial, le destin de ce jeune homme tiraillé entre deux régimes/religions n’a pas grand-chose à envier à Phèdre ou Britannicus. Amours impossibles, culpabilité, trahisons, manigances… tout s’entremêle en une intrigue rendue complexe par la distance des enjeux (et des patronymes !) d’avec notre époque. Le lecteur devra s’armer de concentration pour tout comprendre, et c’est uniquement sur ce point que le bât blesse un tantinet. Le rigoureux dessin de Cécile Chicault se montre quant à lui à la hauteur pour un projet d’une telle ampleur, obéissant à un découpage serré, dans des contextes variés. Mention spéciale aux vues plongeantes sur Tolosa, aux décorations des intérieurs ; mention passable sur les falaises et les campements, parfois de formes curieusement géométriques. Son style travaillé et très reconnaissable trouve aussi ses limites dans les scènes d’action, qui manquent de dynamisme. Quoiqu’il en soit, étant donné la dimension historique et politique de cette trilogie, la dessinatrice livre là une première œuvre « adulte » sacrément aboutie.

voir la fiche officielle ISBN 9782756040516