parution 01 mars 2006  éditeur Delcourt  collection Mirages
 Public ado / adulte  Thème Chronique sociale, Politique

Noir métal

Une BD documentaire sur la fermeture de l'usine Metal Europe dans le Nord pas-de-Calais. Anecdotes et témoignages des acteurs qui ont été involontairement mêlés à ce scandale économique, écologique et social...


Noir métal, bd chez Delcourt de Bétaucourt, Loyer, Barroux
  • Notre note Yellow Star Grey Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Yellow Star Grey Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Yellow Star Grey Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Delcourt édition 2006

L'histoire :

En mars 2002, Jean-Luc Loyer et Xavier Béteaucourt rencontrent les salariés de l’usine Metal Europe afin de faire une bande dessinée sur le scandale social et sanitaire qui a accompagné la fermeture de ce site industriel hyper polluant. Ils rencontrent d’anciens ouvriers, recueillent leurs anecdotes et surtout se font faire une visite touristique des lieux par Farid, représentant des « metallos » et un ancien employé appelé ch’pékeu. L’un raconte l’affaire des métaux volés… Sur le site de Metal Europe, certains mélanges complexes permettaient de fabriquer, après traitement, des lingots d’or ou d’argent. Or, curieusement, l’ultime chargement de cette production précieuse a été braquée alors que la procédure de livraison venait juste d’être modifiée. Un paysan explique que la terre qu’il a acheté ne produisait rien de bon, qu’il avait du se battre pour trouver l’origine du problème. Il fut finalement accusé d’empoisonnement par les autorités, parce que ses sols étaient saturés en métaux lourds, 10 fois au dessus des normes autorisées. Au-delà de ces échos variés, tous témoignent de la tragédie humaine que fut la fermeture de ce site industriel lensois…

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

L’affaire a occupé la scène médiatique durant plusieurs mois, le temps que syndicats, patrons et gouvernement trouvent un compromis. La fermeture de l’usine Metal Europe entraîna un scandale social aussi retentissant, que son existence fut un scandale silencieux. Car cette usine de traitement des métaux, classée Seveso, était certes dangereuse en exploitation, mais surtout extrêmement polluante pour toute la région alentours. Les auteurs, tous deux originaires du Nord, se sont sentis concernés par ce désastre humain et écologique. Le scénario est aussi élémentaire que le genre documentaire le permet : les auteurs se mettent eux-mêmes en scène en train de recueillir les témoignages et de visiter le site. De même, le dessin simple, d’une grande lisibilité, ne cherche pas à faire dans le grand art pictural ou le cadrage savant. En revanche, leur BD-documentaire parvient assez bien à être exhaustive dans la description des problèmes engendrés – surtout dans le cahier final, où chaque étape de l’affaire est reprise en commentaire avec moult descriptions. Conséquences sanitaires, catastrophe économique, drame social… Bien entendu, ils n’évitent pas certains clichés de « bon ton » (au moment où ils décident de la fermeture de l’usine, les méchants patrons sont représentés en train de jouer au golf). Mais globalement, ils parviennent à rester dans une forme de distanciation descriptive et détaillée, émouvante et généreuse d’un point de vue technique, mais guère palpitante d’un point de vue artistique.

voir la fiche officielle ISBN 9782756000848