parution 01 octobre 2009  éditeur Delcourt  collection Neopolis
 Public ado / adulte  Thème Science - fiction, Guerre, Politique

Sillage T12

Zone franche

Dans sa démarche de réhabilitation, Nävis emmène un terroriste sur une planète où on est obligé de dire la vérité. Un épisode du space-opéra à la mesure des précédents : explosif, dense, avec un angle intéressant.


 Sillage T12 : Zone franche (0), bd chez Delcourt de Morvan, Buchet
  • Notre note Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Yellow Star Yellow Star Yellow Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Delcourt édition 2009

L'histoire :

Sous la tutelle de son puissant et futé avocat, Nävis cherche toujours à faire réviser son procès. Pour cela, il lui faut retrouver la trace des trois complices de Khéré-Dizzo, qui eux ne sont guère disposés à œuvrer dans son sens… Aussi, un piège est t-il tendu à l’un d’entre eux, le tueur à gages Soimitt, par l’intermédiaire du général Rib’Wund. Dans la zone franche de l’anneau de Tartaroga, une fausse chasse est donnée à ce dernier, tandis que Nävis veille, surentrainée, surarmée et tapie dans l’ombre. Le guet-apens fonctionne : Soimitt se poste en haut d’un building et met Rib’Wund dans son viseur. Cependant, ils ignorent que leur traquenard va être perturbé par l’intervention de Juaiz, mu par une ambition dévorante mêlée de vengeance. Au terme d’une course-poursuite effrénée et mouvementée, Nävis et Rib’wund parviennent tant bien que mal à neutraliser Soimitt… et récupèrent Juaiz par-dessus le marché. En fuite à bord d’une navette, Nävis emmène les 3 aliens à travers une porte sillagienne, en direction de la planète de l’« Absolue ». Car la particularité de cet astre vivant – et top-secret – c’est qu’il contraint les êtres pensants à une franchise totale ! A sa surface, toute espèce organique y vit donc en parfaite harmonie avec l’environnement et la moindre intelligence artificielle se trouve effacée par ses ondes. Nävis, dont le cerveau est imperméable, est donc la seule à pouvoir mener cette mission qui nécessite de mystifier l’« Absolue »…

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

L’implication involontaire de Nävis dans un attentat qui causa la mort de plus de 10 000 personnes (dans le tome 9, Infiltrations), nourrit à nouveau l’intrigue de cette 12e aventure. Dans sa démarche de réhabilitation, la terrienne se retrouve en effet à contraindre un terroriste aux révélations, en l’emmenant sur une planète où l’on est obligé de dire la vérité. L’avantage de son cerveau entêté d’humaine, c’est qu’elle ne pâtit pas de cette franchise forcée. Et heureusement, car l’imposante harmonie inhérente à cette particularité, incite les espèces qui s’y rendent à vouloir rester définitivement à la surface de ladite planète : après avoir connu l’harmonie, nulle autre mode de vie ne semble possible. Le cerveau lui aussi impénétrable du scénariste Jean-David Morvan a donc trouvé un nouveau biais intéressant à creuser pour les aventures de Nävis, l’héroïne la plus célèbre de son imposante production. Toutefois, la narration se fait cette fois un peu alambiquée. Pour des besoins de rythmes et de suspens, il faut en effet attendre la page 24 pour être initié à la problématique centrale, via un flashback de 6 pages qui tombe de nulle part. Ce petit bémol mis à part, l’intrigue est cohérente et parfaitement prenante – comme toujours dans Sillage. Le dessin de Philippe Buchet ne démérite pas : toujours aussi minutieux, détaillé, bigarré pour les espèces, évoluant au sein de planches ultra garnies… peut-être même trop, à en croire la taille des bulles et des textes, devenus au fil des tomes minuscules. La dernière réplique nous lâche une ultime info en guise de cliffhanger… ah les coquins !

voir la fiche officielle ISBN 9782756015927