parution 17 novembre 2010  éditeur Delcourt  collection Histoire & Histoires
 Public ado / adulte  Thème Guerre

Vies tranchées - Les soldats fous de la grande guerre

La guerre est-elle cause de folie chez les soldats ? Quinze cas authentiques de poilus rendus déments, éclairés par autant d’artistes de BD et reliés entre eux par un trio de scénaristes spécialistes. Une œuvre de mémoire poignante…


Vies tranchées - Les soldats fous de la grande guerre, bd chez Delcourt de Gros, Pomès, Humbert, Biesser, Whamo, Trouillard, Morvan, Le Gal, Casanave, Fior, Sacré, Péroz, Blary, Lejeune, Collectif, Bourlaud, Mousse, Munuera, Larcenet, Rolland, Maffre, Walter, Lerolle, Parel
  • Notre note Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Yellow Star Yellow Star Yellow Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Delcourt édition 2010

L'histoire :

Le 3 septembre 1914, dans le secteur de Longueval (Somme), le poilu Emile P charge en compagnie de ses camarades, fusil à baïonnette au poing. Il a pourtant déjà fait la guerre, en Chine, mais la boucherie à laquelle il est aujourd’hui confronté dépasse son entendement. Soudain, au milieu de cette prairie bucolique, le déluge d’obus et de feu commence. Pour se protéger, c’est dérisoire, mais Emile s’agenouille et met sa tête entre ses mains. Quand il rouvre les yeux, miraculeusement épargné, c’est pour découvrir ses camarades émiettés. L’un défiguré, l’autre à qui il manque la moitié du visage, le troisième coupé en deux au niveau de la taille… Une ultime explosion le sort de sa torpeur en le projetant à quelques mètres. Elle a au moins le mérite de lui faire comprendre qu’il est encore en vie. Alors il fuit vers l’arrière, tout en se déshabillant, comme pour se débarrasser de l’horreur. Il traverse les dernières lignes hébété et nu comme un vers et se fait logiquement arrêter par les gendarmes. A l’hôpital de campagne, on diagnostique rapidement la folie et on s’en débarrasse en le recommandant à un institut spécialisé…

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Un trio de scénaristes, complémentaires et spécialistes, était bien nécessaire pour aborder la question délicate des soldats rendus fous par la première guerre mondiale. « Délicat », car notre bonne société a toujours eu peu des fous, mais respectable aussi, car il n’y a pas grand monde pour rendre hommage à ces combattants là. Le projet s’appuie donc centralement sur la culture d’Hubert Biessert, spécialiste français de l’Aliénisme durant la Grande Guerre (il a même passé un DEA sur ce sujet, à un an de la retraite !), après une carrière entièrement passée en centre psychothérapique. Yann le Gall a beaucoup défriché la documentation, tandis que Jean-David Morvan s’est chargé du rythme séquentiel. Autour d’un fil rouge, ils décryptent la folie des soldats à travers des cas authentiques, romancés certes, ce qui ne gène en rien la justesse du propos. Autant de chapitres illustrent donc des pathologies différentes. La folie peut en effet avoir des origines intra ou extra traumatiques : hérédité, alcoolisme, syphilis, débauche, débilité mentale, dégénérescence de la race… Et la question est bien de savoir si la guerre était la seule cause de folie chez ces soldats : la guerre a aussi servi de « révélateur ». A l’époque, on a besoin de chair à canon, il faut vite soigner les fous pour les renvoyer au front. Or, inversement, ces fous pouvaient aussi se révéler une menace pour leurs camarades. La problématique et ses paradoxes sont ici assez bien mis en exergue, ainsi que l’incompétence de cette sale époque pour « soigner » les déments. Chaque chapitre est confié à la sensibilité de dessinateurs et scénaristes différents, leur réservant des angles de vue et des traitements hétérogènes. Le sujet se prêtait particulièrement à la forme collective, bien qu’on retrouve la limite inhérente de l’exercice : des pertes de cohérence dans le ton. Un fil rouge, superbement dessiné par Benoît Blary, permet toutefois de lier la narration : les historiettes sont autant de connaissances que croise le personnage central d’Emile. Il offre par la même occasion une histoire de l’asile sur la longueur. Un honorable travail de mémoire, en tous cas…

voir la fiche officielle ISBN 9782756017815