parution 05 décembre 2018  éditeur Des bulles dans l'océan  Public ado / adulte  Thème Thriller

Ch@peau noir T2

Mon compte

Tandis que des flics français spécialisés dans cybercriminalité traquent sans fin un couple de bandits, deux hackers ivoiriens s’engluent dans leurs arnaques. Suite rocambolesque d’un cyber-polar.


 Ch@peau noir T2 : Mon compte (0), bd chez Des bulles dans l'océan de Nary, Raffaly, Alvarez
  • Notre note Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Yellow Star Grey Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Des bulles dans l'océan édition 2018

L'histoire :

Gertruide, agent d’entretien hospitalier, quinquagénaire, divorcée et sans enfant, s’est gravement faite arnaquée sur un site Internet de rencontres. Depuis la côte d’ivoire où ils multiplient les arnaques, deux « brouteurs » (hackers) se sont fait passer pour le respectable Pierre, un amant virtuel qui avait besoin d’argent pour la rejoindre… Elle vient de se rendre compte de la supercherie en trouvant le profil du vrai Pierre sur un autre site et en lui téléphonant. Koto et Mamadou n’ont aucun scrupule à pratiquer ce genre d’escroquerie à distance, qui leur permet de se taper des putes en boîte tous les soirs. Après tout, les blancs ont exploité les africains pendant des siècles, c’est un juste retour de bâton. Leur seul problème, c’est que deux flics locaux, qui ont compris leur magouille, les rackettent régulièrement. Ils consultent donc un sorcier pour savoir comment s’en débarrasser. Pendant ce temps, en France, la brigade spéciale de lutte contre la cybercriminalité est en plein carnage. Au terme d’une rocambolesque course-poursuite avec un couple de bandits, ils ont fini par percuter leur véhicule, l’envoyant plonger dans la baie de Port Leucate. Maka, ancien hacker exfiltré de taule, est légèrement blessé à la tête, mais plusieurs de leurs collègues ont été tués. Pire : les plongeurs spécialisés découvrent que la voiture immergée au fond du port est vide. Les bandits ont en effet réussi à s’extraire et ils prennent Maka en otage dans une voiture de police…

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Le premier tome de Ch@peau noir nous avait immergés dans diverses intrigues au sein de la perfide sphère de la cybercriminalité entre Europe et Afrique. Deux trames majeures continuent à s’alterner dès l’entame de ce second tome, qui reprend exactement là où nous en étions restés. D’un côté, depuis leur Côte d’Ivoire tiraillée entre modernisme des nouvelles technologies et archaïsme des anciennes croyances (le recours au sorcier !), Koto et Mamadou poursuivent à distance leurs arnaques sur de naïves victimes européennes. D’un autre, les flics français poursuivent toujours un insaisissable couple de hackers, dans la lignée spectaculaire et policière de Bonny & Clide. Or contrairement au tome 1, qui prenait le temps d’expliciter les procédés et techniques de hacking, on n’apprend rien de plus sur ce plan dans ce tome 2. Les séquences se poursuivent classiquement et se perdent plutôt dans le rocambolesque sans fin, à partir des intrigues précédemment entamées, étayé par de nombreuses invraisemblances. Il faut savoir que le scénariste Nary (de son vrai nom Narimalala Rakotobe) est décédé pendant la réalisation de ce volume. A l’aide de son style réaliste déjà pas mal maîtrisé (malgré quelques passages moins soignés, comme la p.42), le dessinateur Rafally a donc sérieusement honoré son travail initial de scénario, qui aurait sans doute mérité quelques ajustements. La suite partiellement écrite par le scénariste (6 tomes étaient prévus !) sera-t-elle éditée ?

voir la fiche officielle ISBN 9782919069576