parution 20 janvier 2017  éditeur Dupuis  collection Aire libre
 Public ado / adulte  Thème Historique

Jacques Prévert n'est pas un poète

Poète, scénariste, journaliste, écrivain... Jacques Prévert était un touche-à-tout inclassable. Bourhis et Cailleaux s'emparent de cette vie riche en rebondissements, pour nous livrer une intégrale dense et intense, à lire absolument.


Jacques Prévert n'est pas un poète, bd chez Dupuis de Bourhis, Cailleaux
  • Notre note Yellow Star Yellow Star Yellow Star Yellow Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Yellow Star Yellow Star Yellow Star Yellow Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Yellow Star Yellow Star Yellow Star Yellow Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Dupuis édition 2017

L'histoire :

Constantinople, 1921. Jacques Prévert a été mobilisé en Turquie pour faire son service militaire. Il y découvre le marché aux épices qui lui rappelle le marché de Buci dans le 6ème arrondissement. Il découvre aussi le raki, qui anime ses soirées avec ses amis du régiment, Marcel Duhamel en tête. Mars 1921 marque son retour à Paris après deux ans d'armée. Dans la Capitale, il retrouve Yves Tanguy, son copain des premiers jours du service militaire à Lunéville. Ils sont au café de l'Odéon. Leur association au Courrier de la presse n'a pas fait long feu, leur revue de presse réalisée à base de montages et de coupures fantaisistes n'a pas été du goût d'Auguste Maxet, le directeur du journal. Ils passent le temps à fréquenter une librairie du Quartier Latin tenue par Adrienne Monnier. Ils lisent les Chants de Maldoror qui les retournent et la nouvelle revue Littérature signée André Breton et Louis Aragon. Tanguy et Prévert dénichent un ancien local délabré, au 54 rue du Château, qui devient leur lieu de débauche intellectuelle, qui leur permettra de côtoyer Giacometti, Carné ou Pierre Batcheff, qui entraîneront Prévert vers une carrière de scénariste et la création de la troupe Octobre.

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

En cette année-anniversaire commémorative de Prévert (40 ans après sa mort en 1977), voici la suite et fin du diptyque qui lui a été consacré, avec Hervé Bourhis et Thierry Cailleaux aux manettes. A l'origine, un deuxième tome devait sortir mais... face à l'insuccès du premier tome, les Éditions Dupuis ont choisi de publier directement l'intégrale. Pourtant, ce biopic est entraînant comme un air de Jacques Higelin. Hervé Bourhis, auteur décalé par excellence, capte la substantifique moelle de cet auteur protéiforme jamais avare de jeux de mots et de calembours, dans une atmosphère absurde comme il les aime. L'osmose entre les textes et le dessin est parfaite. Christian Cailleaux ne reste pas dans le cadre, comme pour mieux laisser libre cours à son imagination, normal pour un Prévert décalé devant l'Éternel et toujours au programme scolaire. Ses crayons virevoltent, laissant entrevoir une certaine désinvolture, avec un découpage dynamique et déstructuré. Une belle récréation pour celui qui est habitué à évoquer le monde marin, ses bateaux et ses marins !

voir la fiche officielle ISBN 9782800163611