parution 01 octobre 2010  éditeur Dupuis  Public enfant / ado / adulte  Thème Western

Jerry Spring T2

1955-1958

Jerry et Pancho découvrent que les indiens ont fait trois nouvelles victimes, alors qu'ils ont enterrés la hache de guerre. Deuxième fournées d'aventures en noir et blanc, pour le célèbre cow-boy de Jijé...


 Jerry Spring T2 : 1955-1958 (0), bd chez Dupuis de Jijé, Goscinny
  • Notre note Yellow Star Yellow Star Yellow Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Yellow Star Yellow Star Yellow Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Yellow Star Yellow Star Yellow Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Dupuis édition 2010

L'histoire :

Alors que Jerry Spring et Pancho traversent « la passe des indiens », ils découvrent les cadavres d’un homme, d’une femme et d’un enfant. Les flèches qui leur transpercent le corps ne laissent aucun doute sur la culpabilité d'une tribu indienne. Après avoir enterré les défunts, les deux hommes se rendent chez le shérif afin de relater ce qui s'est passé. Le shérif est surpris de ce qu'il entend car les indiens ont enterrés la hache de guerre il y a cinq ans de cela et il n'y a jamais eu le moindre incident depuis. Il décide de rendre visite à la tribu des Utes afin d'en savoir plus. Jerry se propose de l'accompagner. Long-cri, le chef de la tribu, explique aux deux hommes que cette attaque n'a pas été fomentée par les siens : il n'a pas donné l'ordre de s'en prendre aux blancs et ses hommes lui obéissent. Le shérif est persuadé que Long-cri lui ment, mais Jerry le trouve sincère. Il pense plutôt que certains guerriers échappent à son contrôle. Le meilleur moyen de le savoir est de leur tendre un piège afin de les démasquer. En ville, le shérif rassemble un conseil afin de prendre une décision sur la façon d'agir suite à l'accident. A ce moment, un homme à cheval déboule en ville, avec une flèche dans le flanc. Il a perdu connaissance mais est encore vivant. Le médecin l'emmène dans son cabinet afin de le soigner. Le shérif décide d'organiser une patrouille avec quelques villageois…

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Cette deuxième intégrale est précédée d’un dossier de 18 pages, revenant sur les valeurs humanistes chrétiennes de Jijé, qu’il transmet dans ses différentes séries. Certaines comme Don Bosco ou Charles de Foucauld peuvent carrément être considérées comme de la BD chrétienne. Mais on trouve également de la morale dans Jerry Spring car les aventures à l'époque du western et des pionniers s'y prêtent bien. Le scénariste mêle donc habilement morale et intrigue au cours des 7 histoires regroupées dans ce second recueil, tout en n’hésitant pas à multiplier les morts autour de son héros. En effet, partie intégrante du far-west, la mort parsème chacune des aventures vécues par Jerry et Pancho. On remarque également que les coupables des méfaits sont toujours les blancs ; et lorsque les indiens entrent dans la bataille, c'est souvent parce qu'ils ont été piégés par les visages pâles. Heureusement, Jerry Spring est toujours là pour régler le problème, avec un souci permanent de la présomption d’innocence. Les histoires sont plaisantes à suivre, grâce à des intrigues bien ficelées et un rythme toujours riche en actions et en rebondissements. À noter que L'or du vieux Lender a été scénarisé par René Goscinny lui-même. Ce fut la première et dernière collaboration entre les deux auteurs, car contrairement à Morris qui suivait à la lettre les scénarios de Lucky Luke fournis par Goscinny, Jijé n'hésitait pas à faire des modifications. Il changeait parfois non seulement les dialogues, la scène, mais aussi le décor où elle était censée se dérouler ! Ce qui a énervé au plus au point Goscinny, qui a décidé de ne pas renouveler l'expérience… D'ailleurs, 4 pages en fin d’opus révèlent l'écart entre une page de scénario et la planche finale. Un recueil très agréable à lire, dont l'édition noir et blanc dévoile tout le talent d’un grand auteur, notamment pour jouer avec les ombres…

voir la fiche officielle ISBN 9782800147499