parution 01 novembre 2008  éditeur Dupuis  collection Repérages
 Public ado / adulte  Thème Espionnage, Thriller

Lady S. T5

Une taupe à Washington

Le passé sulfureux de Suzan est instrumentalisé par un sénateur qui veut piquer l'investiture de son parti à la Présidente en place, amante de James Fitzroy. Une intrigue diplomatique parfaitement huilée et logiquement captivante...


 Lady S. T5 : Une taupe à Washington (0), bd chez Dupuis de Van Hamme, Aymond
  • Notre note Yellow Star Yellow Star Yellow Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Yellow Star Yellow Star Yellow Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Yellow Star Yellow Star Yellow Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Dupuis édition 2008

L'histoire de la série :

Qui est exactement Suzan Fitzroy ? La jeunesse de cette charmante jeune femme donne des cheveux blancs à plus d’un service de contre-espionnage… En effet, née Shania Rivkas, elle est la fille naturelle d’un biogénéticien estonien qui a raté son passage à l’ouest et l’a payé de sa vie. Après avoir échappé à la mafia russe, après avoir survécu en devenant voleuse de haut vol dans les palaces londoniens, elle a finalement été adoptée par James Fitzroy, un diplomate américain, qui en a fait sa plus proche collaboratrice. Si ce dernier connaît tout du passé tumultueux de la jeune femme, il ignore en revanche qu’elle a été recrutée par « Orion », qui la contraint à travailler pour une mystérieuse organisation anti-terroriste sous le nom de Lady « s »…

L'histoire :

Cela commence à être un secret de Polichinelle : depuis quelques mois, James Fitzroy, diplomate et conseiller pour la politique extérieur à la maison blanche, est l’amant de Madame la présidente de la république, Donna Freeman. S’aimant d’un amour sincère, les deux quinquas ont beau prendre des précautions de façade, ils ne peuvent éviter qu’un sénateur rival de la Présidente se serve de cette relation pour ourdir un complot diabolique. Le sénateur Glover veut en effet lui chiper l’investiture de son parti pour la prochaine course à la présidentielle. Son plan est machiavélique et passe par l’instrumentalisation du passé trouble de la fille adoptive de Fitzroy, Suzan McKenzie, alias Lady S. L’ignoble sénateur embauche alors un tueur à gage, qui flingue de sang froid un agent du FBI chez un diplomate russe. Le tueur place ensuite les deux corps en une macabre mise en scène, faisant croire à un règlement de compte, et dépose à côté d’eux l’original d’un document officiel qui servira de déclencheur. Car pour satisfaire aux exigences diplomatiques, un tel meurtre nécessite une rigoureuse enquête interne au sein du cercle restreint possédant ce document, dont Fitzroy. Dès lors, il n’y a plus qu’à attendre que l’enquête soulève le passé de Suzan, la désigne comme étant une taupe de l’est, et fasse éclater le scandale sur l’entourage intime de la Présidente…

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

La course à l’investiture suprême 2008 aux USA est décidément l’occasion pour les auteurs de BD de rebondir astucieusement sur notre actualité passionnante. En marge du dernier Lucky Luke (L’homme de Washington, 3e de l’ère Gera/Achdé), Lady S colle également à ce contexte. La particularité tient ici tout d’abord au rôle du Président, puisqu’il s’agit d’une Présidente. Une liaison avec James Fitzroy et l’instrumentalisation du passé trouble de sa fille Suzan, suffiront à jeter l’opprobre sur sa candidature, jusqu’alors naturelle. L’incontournable scénariste Jean Van Hamme met au point encore là une mécanique politique diabolique, cohérente et palpitante. Scandale médiatique, cavale, tueur à gage, allié inattendu, politicard véreux… tous les ingrédients inhérents au genre sont réunis et s’imbriquent admirablement bien. Y’a pas : quand c’est signé Van Hamme, on a peu de chances de tomber sur une daube. Au dessin, Philippe Aymond livre lui aussi une partition réaliste irréprochable, qui remportera logiquement l’adhésion d’un large public. Comme les autres opus de cette série au rythme de parution exemplaire (un tome par an, à l’automne), cette intrigue peut être lue en tant qu’histoire complète et indépendante. Certes, l’emploi occulte de Suzan sous son pseudo de « Lady S » est ici placé entre parenthèses : nous devrions logiquement le retrouver au prochain tome. Car au terme de cette affaire, le contexte diplomatique ne sera plus jamais le même…

voir la fiche officielle ISBN 9782800140698