parution 20 avril 2017  éditeur Editions i  Public adulte  Thème Erotique, Humour

Kamasultra

Le Kama Sutra revu et transformé en Kama S-ultra, version plus exubérante du célèbre modèle. Une compilation surannée de grivoiseries passées de mode.


Kamasultra, bd chez Editions i de Jacovitti
  • Notre note Grey Star Grey Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Grey Star Grey Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Yellow Star Grey Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Editions i édition 2017

L'histoire :

Un petit lutin ailé tire sur le sexe d’un homme pour l’amener jusqu’à celui d’une femme sur laquelle il a jeté son dévolu. Une fois arrivé jusqu’à celui de la femme, le lutin repart dans l’autre sens en ramenant un sein jusqu’à l’homme. Une dame est à sa fenêtre et montre une guêpe à un homme nu. L’homme fait grandir son sexe jusqu’à la fenêtre et la femme s’en sert pour descendre. Le libertin n’est pas un poète, il considère l’amour comme une guerre des sexes où il n’y a ni perdant ni vainqueur. Le libertin sait comment se débarrasser d’une femme insupportable sans la faire souffrir et surtout sans laisser de trace : du curare dans le Tampax…

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

L’été amène son lot de publications soi-disant coquines. Celle-là culmine dans son domaine : le démodé à la sauce macho… pathétique. Les saillies de Marcello Marchesi sont le comble, aucun rapport avec les vignettes sous lesquelles elles se trouvent ; et le niveau humoristique se passe de commentaire, cf. les blagues sur « le libertin ». Les images de Benito Jacovitti sont quant à elles d’un autre temps, comme les gags qu’elles illustrent. Rien de beau dans le décor, des personnages avec des gueules de créatures de carnaval ou de travelos se tirent sur la nouille, la transforme en chignole, en tire-bouchon ou en tuyau d’arrosage. C’était peut-être drôle dans les années 70, en Italie, dans certains villages très reculés. Le pire c’est que la liste est longue. Un petit dernier pour être bien sûr : un homme regarde ses fesses, il les trouve à son goût, ce qui lui déclenche une trique énorme. Se demandant quoi faire, il prend une scie et se coupe les fesses afin de pouvoir se sodomiser. Une fois son affaire faite, il les replace, satisfait et un peu gêné. Rien à en tirer donc, question d’époque, de culture ou de traduction, peu importe. C’est à ajouter sur la liste des albums à éviter.

voir la fiche officielle ISBN 9782376500032