parution 01 mars 2010  éditeur Emmanuel Proust Editions  Public ado / adulte  Thème Aventure - Action, Historique

Amerikkka T1

(intégrale)

Les trois premières aventures de Steve et Angela, membres de l'Anti-Klan Net Work. Un premier recueil saisissant, montant tome après tome en puissance, tout aussi ludique que pédagogique. A faire froid dans le dos !


 Amerikkka T1, bd chez Emmanuel Proust Editions de Martin, Otéro
  • Notre note Yellow Star Yellow Star Yellow Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Yellow Star Yellow Star Yellow Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Emmanuel Proust Editions édition 2010

L'histoire :

Les Canyons de la mort. Dans la nuit du 18 au 19 février 2000, plusieurs femmes sont retrouvées mortes, mutilées, sur la frontière désertique sud américaine avec le Mexique. L’une des victimes – empalée sur un bosquet – tenait dans sa main une insigne arborant les lettres « TKKKK ». L’acte est signé ! Steve et Angela, membres actifs de l’Anti-Klan Net Work, atterrissent peu de temps après afin de seconder les associations locales dans leur enquête. Une enquête en marge de celle des autorités policières en charge, gangrenées par le Klan…
Les Bayous de la haine. Une nuit du mois de mai 2001. Alors qu’il braconne quelques bébés crocodiles, le vieux Blaesius – homme de couleur noire et manchot – croit reconnaître un fantôme : celui de son ancien « maître », Charlie Powel. Quelques temps après, alors qu’ils rentrent de leur séjour (musclé !) à la frontière du Mexique, Steve et Angela sont appelés en renfort en Floride. Le témoin de l’incendie en 1953 d’une église noire baptiste (qui fit de nombreuses victimes dont des enfants) a été assassiné. Naturellement, le Klan est montré du doigt. Ce n’est pourtant pas l’avis du capitaine de la police, un descendant d’esclave nommé Lafarge, qui entend calmer l’affaire… Les Neiges de l’Idaho. L’hiver est rude en Idaho. La neige abondante. Empruntant l’identité d’un détenu mort de maladie depuis peu de mois, Steve tente d’infiltrer une organisation ouvertement néo-nazie. Crâne rasé, tatouages à l’appui, Steve se fait connaître sous le nom de Gary Cummings (alias Burt Douglas). Après avoir passé avec succès l’épreuve de la fouille, il est conduit dans un camp, le Wolf Stadt, où sont éduqués les soldats de « l’Empire invisible »…

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

« KKK », trois lettres qui ont et font toujours couler beaucoup d’encre… et de sang. Né en réaction à l’abolition de l’esclavage aux Etats-Unis en 1866, au sortir de la Guerre de Sécession, le Ku Klux Klan (et ceux s’en revendiquant) est connu de tous et continue d’œuvrer pour la « suprématie de la race blanche », essentiellement dans les Etats du Sud américain. Fin connaisseur et combattant anti-Klan, Roger Martin offre aux lecteurs européens une plongée hallucinante en territoire de « l’Invisible empire », comme il se nomme. La présente édition intégrale rassemble les trois premières aventures de Steve et Angela, militants actifs de la lutte contre le Klan. Frontière sud-américaine avec le Mexique, bayous de Floride, neiges de l’Idaho plus au nord : les théâtres d’interventions sont variés et l’ambiance chaque fois réussie. Tome après tome, le lecteur note une montée en puissance éclatante au dernier épisode lors de l’infiltration d’un camp néo-nazi. Saisissant ! A faire froid dans le dos ! Savamment documentée, l’intrigue n’oublie pas le côté récréatif de la chose et l’action s’avère riche en rebondissements, en explosions, en exactions en tout genre, en suspens, etc. Si côté dessin, Nicolas Otéro ne prétend pas au génie, sa partition réaliste et « brute de décoffrage », épouse l’ambiance souhaitée : noire et franche. Mariant les ingrédients d’un bon polar avec ceux du documentaire, Amerikkka ne déçoit pas et comblera les attentes les plus diverses. Ludique, pédagogique, un titre à partager. A noter en fin, une brève histoire du « KKK », très éclairante.

voir la fiche officielle ISBN 9782848102696