parution 06 mai 2010  éditeur Emmanuel Proust Editions  collection Trilogies
 Public ado / adulte  Thème Guerre, Historique

Julia Von Kleist T2

Allemagne 1933

Convaincu de l'infidélité de son épouse, Ulrich Von Kleist, patron par alliance des usines Von Flürga, se rapproche opportunément du parti nazi... à l'image de tout un peuple. Une série historique appliquée. A apprécier sans réserve.


 Julia Von Kleist T2 : Allemagne 1933 (0), bd chez Emmanuel Proust Editions de Djian, Marivain, Tumelaire
  • Notre note Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Yellow Star Yellow Star Yellow Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Emmanuel Proust Editions édition 2010

L'histoire :

Novembre 1932. La victoire du parti nazi aux élections législatives en Allemagne surprend. Il y a encore quelques mois, Ulrich Von Kleist, patron par alliance des usines Von Flürga, se méfiait encore de ce monsieur Hitler appelé aujourd’hui à former un nouveau gouvernement. Le vent tourne. La jeune République de Weimar vit ses dernières heures. Convaincu de l’infidélité de sa femme, Ulrich fait appel à un détective privé qui la file. Ce dernier découvre que Julia rencontre discrètement un certain Gustav Foerster, ouvrier à l’usine. Peu après, le Reichstag est incendiée – la nuit du 27 février 1933 – et les communistes montrés du doigt. Le pouvoir nazi étend son emprise sur la société. Les libertés sont restreintes au nom du rétablissement de la grandeur nationale et les persécutions se multiplient (à l’encontre des minorités, des Juifs notamment). Finalement rallié par la force des choses, Ulrich reprend contact avec un ancien camarade, Göring, devenu président du Reichstag et personnage de premier plan du nouveau régime. Opportunément, Ulrich dénonce Foerster pour propagande communiste (de fait, c’est sa fille qui milita un temps activement). L’homme est arrêté et envoyé à Dachau en camp d’internement. Julia l’apprend trop tard…

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Peut-être avez-vous manqué, à l’automne dernier, la sortie du film Le Ruban blanc (de Michaël Haneke, Palme d’or à Cannes en 2009) sur les écrans ? Une fiction ayant pour cadre l’Allemagne d’avant Première Guerre mondiale revenant sur les « origines du Mal », comme il a été dit, avec tout ce que l’expression comporte d’imprécision. La présente série entend elle aussi, dans son domaine, apporter des explications sur l’avènement du régime nazi, en prenant pour cadre le début des années 1930 en Allemagne, les dernières de la malheureuse République de Weimar. Née de la défaite, confrontée à une grave crise économique, la première République outre-Rhin ne put durer (…). Jean-Blaise Djian, Bruno Marivain et Marine Tumelaire – respectivement à la plume, au crayon et aux couleurs – brossent un tableau appliqué d’une période empreinte d’incertitudes, de méfiance et de jalousies. Trois tomes pour trois date et un même moment où s’entremêlent les personnages d’hommes et de femmes qui, tous, semblent pris dans un mouvement regrettable de l’Histoire. Ce second épisode s’apprécie sans réserve – sinon celle d’une fin qui vient trop vite. Le trait est agréable et la narration habile à marier fiction et Histoire. Julia et son mari Ulrich occupent les devants et le lecteur appréciera tout particulièrement le caractère changeant de ce dernier, passant progressivement – opportunément – du côté nazi. Un gros travail de documentation pour restituer au plus juste l’ambiance d’époque a sans doute été nécessaire. Prenant et didactique, Julia Von Kleist est déjà un succès de librairie : le premier tome, épuisé dès sa sortie, est réimprimé à l’occasion de la parution de ce second. En attendant une conclusion espérée au printemps prochain. On sait pourtant que cela finit mal…

voir la fiche officielle ISBN 9782848102764