parution 15 février 2017  éditeur Fluide Glacial  Public ado / adulte  Thème Humour

Amour, passion et CX Diesel

(intégrale)

Le vieux Harold est atteint d’alzheimer. Sa famille qui le sent s’approcher de la fin de sa vie se dispute le partage de… la CX ! Un chef d’œuvre d’humour cruel mais très intelligent, réuni en une intégrale à offrir en héritage.


Amour, passion et CX Diesel, bd chez Fluide Glacial de Fabcaro, James, BenGrrr
  • Notre note Yellow Star Yellow Star Yellow Star Yellow Star
  • Scénario Yellow Star Yellow Star Yellow Star Yellow Star
  • dessin Yellow Star Yellow Star Yellow Star Grey Star
©Fluide Glacial édition 2017

L'histoire :

Harold Gonzales est au plus mal : il est atteint d'alzheimer et ne peut plus beaucoup bouger. Autour de lui, cette nouvelle fait l'effet d'une bombe. En effet, tout le monde rêve d'hériter de sa fameuse CX Diesel ! Pamela serait bien trop heureuse d'avoir cet héritage, d'autant que son mari ne travaille pas vraiment et sombre dans l'alcoolisme. Bill rêve déjà de la conduire avec la musique à fond et la main gauche à l'extérieur de la vitre avant. Du coup, chacun se la joue serré. Notamment Brandon a une idée : il dégoûtera les autres de cette voiture en donnant de fausses informations et en faisant croire qu'elle a des problèmes mécaniques et qu'elle roule mal. Tout est bon pour écœurer les autres, même les lettres anonymes de menace. La vie continue malgré tout et Brandon doit se faire à l'idée qu'il va être papa. Il n'arrive pas à réaliser que son épouse Jessifer est enceinte. Jean-Mortens, lui, est en quête d'identité et essaie de comprendre pourquoi il est métissé alors que ses parents sont blancs. Ce qui est sûr, c’est qu'on ne s'ennuie pas dans la famille Gonzales !

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Vous en avez assez des sitcoms télévisés ? Des histoires d’amour qui n’en finissent pas avec des rebondissements sans queue ni tête ? Vous n’en pouvez plus des petites séries humoristiques qui singent gentiment des histoires de famille ? La CX n’est peut-être pas faite pour vous, mais l’Amour, passion & CX diesel le sera ! Fort du succès de Fabcarro avec Zaï zaï zaï zaï, Fluide Glacial réédite cette série en trois « saisons » dans une intégrale volumineuse au format à l’italienne. Trois saisons pour vous fendre la poire sur des chutes bien senties. Trois saisons pour vous moquer du destin pathétique d’une famille détestable. Trois saisons pour hurler de rire avec des dialogues incroyables d’efficacité. Il faut dire que la famille Gonzales est particulièrement désopilante avec des anti héros ridicules : Brandon est un égocentrique lourdingue, Bill un arrogant ignare, Jessifer une séductrice sans état d’âme, Pamela une narcissique boulimique et Tony un chômeur alcoolique. Le seul à être à peu près sain dans la famille est le patriarche Harold mais – ironie de l’histoire – personne ne le prend au sérieux, en croyant qu’il est victime de sa maladie. Cette famille ignoble se déchire pour une misérable CX et de nombreux strips se consacrent à cette lutte intestine des plus sordides. Les personnages sont tellement bien plantés et marqués que cela donne lieu à des scènes caustiques et follement drôles. Sous le regard acerbe de Fabcarro, tous les sujets de la vie courante passent au mixeur : les relations de famille, l’appât du gain et de l’argent, l’infidélité, le chômage, la chirurgie esthétique, l’homosexualité, le racisme, la compétition, l’adoption, l’amour, la dépression… Beaucoup de planches sont des moments inoubliables, comme les disputes sanglantes et froides de Jessifer et Pamela ou les incompréhensions délirantes que Jean-Mortens provoque quand il essaie d’expliquer à sa famille qu’il est homosexuel. Les personnages sont tellement stupides et méchants que chaque chute est un instant magique. La finesse de Fabcarro est aussi de maintenir un semblant de fil narratif entre ses gags : le destin de la famille évolue au fur et à mesure des rencontres et des mésaventures que chacun vit. Évidemment, à la fin de chaque saison, on en apprend plus sur cette quête de la fameuse CX… Cette famille digne des Bidochon est massacrée par le ton acerbe de Fabcarro qui peint la petitesse des gens à la façon de Reiser. Pourtant, le ton n’est pas méprisant et on s’attache même aux défauts insupportables de ces « beaufs », plus à plaindre qu’à blâmer. Une certaine tendresse pointe, due à la finesse du dessin de James et la délicatesse des couleurs de Bengrrr. Le mélange de traits humains et zoomorphes et les couleurs chaudes atténuent la violence du propos. On s’attache aux histoires sordides de cette famille pas comme les autres (ou trop comme les autres). Une intégrale à déguster comme une tisane… aux pissenlits !

voir la fiche officielle ISBN 9782352075486