parution 11 septembre 2019  éditeur Futuropolis  Public ado / adulte  Thème Historique

Léonard 2 Vinci

Dans le cosmos, nos lointains descendants clonent Léonard de Vinci pour que son génie invente des armes nouvelles contre leur ennemi extraterrestre. Léonard et ses œuvres à la sauce métaphysique : beau et nébuleux.


Léonard 2 Vinci, bd chez Futuropolis de Levallois
  • Notre note Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Yellow Star Grey Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Yellow Star Yellow Star Yellow Star Yellow Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Futuropolis édition 2019

L'histoire :

Dans un avenir lointain, précisément en 15 018, un gigantesque vaisseau humain baptisé le Renaissance s’approche d’une grosse météorite. A la surface de ce bloc de roche, se trouve le quartier de Paris où est implanté le musée du Louvres. Deux astronautes quittent le vaisseau pour pénétrer par le trou béant se trouvant en haut de la verrière pyramidale. Ils évoluent en apesanteur à travers quelques vastes couloirs et trouvent enfin ce qu’ils étaient venus chercher : une toile de Léonard de Vinci baptisée Saint Anne, la vierge et l’enfant Jésus. Ils rapatrient la toile encore dans son encadrement jusqu’à bord de leur vaisseau. Là, un robot scanner l’analyse et décèle une empreinte digitale jadis laissée par inadvertance par le maître italien. Les deux ingénieurs humains exultent : à partir de cette trace, ils peuvent désormais cloner Léonard ! En très peu de temps, la génération est faite. Léonard 2 Vinci nait et reçoit une éducation à la hauteur du génie qu’il va forcément (re)devenir. Une fois enfant, ses concepteurs lui révèlent qu’il a été conçu à partir d’une technologie de clonage. Une fois adolescent, le grand conseil lui révèle ce qu’on attend de lui : le Renaissance est traqué depuis des lustres par une irréductible flotte extraterrestre ; il va s’agir pour Léonard 2 Vinci d’inventer de nouvelles armes pour éradiquer ce puissant ennemi…

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

A l’occasion du 500ème anniversaire de la mort de Léonard de Vinci, le musée du Louvres consacre à ce génie italien de la Renaissance une grande exposition (jusque février 2020). Pour l’occasion, Stéphane Levallois a eu l’honneur et la lourde charge de réaliser LA bande dessinée officielle de l’évènement… un travail de commande que peu à part lui étaient capable de réaliser… surtout à travers le parti-pris de la science-fiction ! Le challenge était de taille car il fallait se mettre a minima à la hauteur du génie d’un génie. Léonard fut en effet un artiste universel, capable d’innover et d’être visionnaire dans tous les domaines. Levallois nous projette alors dans un avenir suffisamment lointain pour que la trame narrative paraisse trop pointue à l’homme peu évolué d’aujourd’hui. Et pourtant la problématique centrale est basique. En gros, nos lointains descendants clonent Léonard pour que son jumeau, instruit des technologies d’après-demain, invente de futures armes nouvelles susceptibles d’éradiquer un ennemi qu’ils ont sur le râble depuis quelques temps… Mouais. En tout cas, le prétexte est largement suffisant pour toucher à moult œuvres emblématiques du maestro. Nombre personnages sont ainsi inspirés ou recopiés de toiles de Léonard ; les flashbacks vers la Renaissance permettent d’évoquer son homosexualité, voire son côté obscur (il déterrait des corps pour les disséquer, afin de comprendre la structure de l’anatomie humaine) ; les armes, les machines volantes, les vaisseaux extraterrestres sont issus de ses croquis ; son Homme de Vitruve, sa Cène sont réintroduits ; l’œil attentif repèrera même un petit bout de Joconde… mais celle-ci brille tout de même par son absence. Enfin, Levallois surfe sur ses dernières paroles mystérieuses pour offrir une fin ouverte. Il accompagne finalement ce bel ouvrage de grand format de quelques commentaires en dossier final, pour faire la jonction entre les originaux et leurs emprunts. C’est visuellement fascinant, envoûtant, somptueux (liste de louanges non exhaustive)… or il faut aussi avouer que sur le plan narratif, c’est tout de même très flou et bien hermétique (notamment les doubles planches de « batailles » dans le cosmos).

voir la fiche officielle ISBN 9782754824187