parution 10 juin 2011  éditeur Futuropolis  Public ado / adulte  Thème Guerre, Historique

Svoboda ! T1

Une légion tchèque est contrainte à l’exil en Europe de l'Est, au temps des révolutions russes. A travers le carnet de guerre imaginaire d’un soldat, l'histoire d’une nation en quête de liberté. Solide premier tome d’une série historique ambitieuse.


 Svoboda ! T1, bd chez Futuropolis de Kris, Pendanx, Merlet
  • Notre note Yellow Star Yellow Star Yellow Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Yellow Star Yellow Star Yellow Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Yellow Star Yellow Star Yellow Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Futuropolis édition 2011

L'histoire :

Une légion tchèque est contrainte à l’exil vers l’est de l’Europe, loin de sa terre d’adoption. Armée politique de soldats rêvant d’indépendance, la légion est à la recherche de son identité, tiraillée entre son appartenance à l’Empire austro-hongrois et son désir de liberté. Ballottée aussi entre une Russie en proie à une révolution politique, tour à tour ennemie ou alliée incertaine des Tchèques, et une Europe encore en guerre. Une seule question : la Tchécoslovaquie peut-elle voir le jour en tant qu’Etat ? « Soldat perdu d’une nation sans pays », Jaroslav ChveÏk, austro-hongrois d’origine tchèque, est un légionnaire de la première division tchèque. Beau parleur, amateur de bonne chair et amoureux des femmes, Jaroslav affronte d’abord les Russes au début de la guerre, puis rejoint ensuite la Druzina à l’été 1917 (brigade de l’armée russe composée de Tchèques et de Slovaques), dans le but, cette fois, d’affronter les Austro-Hongrois et d’obtenir l’indépendance de la Tchécoslovaquie. Son souhait désormais : regagner la Tchécoslovaquie par l’Est, sachant que l’Ouest est bloqué par les troupes allemandes et austro-hongroises. Le 13 mai 1918, le voilà arrivé à Tchéliabinsk, en Russie. Dans la gare russe, Jaroslav retrouve son ami Josej Cerny, dit Pepa, jeune peintre idéaliste d’origine slovaque rencontré à Prague en 1914, et enrôlé lui aussi dans l’armée russe dès 1915. En quête d’une mère patrie, les deux hommes vont devoir cohabiter avec les Russes en attendant de pouvoir rentrer. Mais les tensions entre les deux peuples vont peu à peu se détériorer, sachant que les Tchèques sont seulement tolérés sur le territoire des soviets…

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Svoboda se propose de plonger dans les affres du XXe siècle sous l’angle de l’épopée ferroviaire et de la fresque historique, pour conter la naissance d’un Etat : la Tchécoslovaquie. Idée originale, intéressante et même ambitieuse, quand on sait que l’action de ce tome d’ouverture se situe principalement dans un train. Le scénariste Kris, dont on connaît la passion pour l’histoire et le talent pour restituer l’essentiel, nous plonge avec justesse dans une Europe en construction, en proie aux guerres, où la plupart des nations sont tout à la fois orphelines de mères patries et prisonnières de grands Empires. Svoboda parle de l’identité d’un pays en formation, mais aussi d’amitié, d’amours naissants et bien sûr de tensions entre peuples d’Europe : Hongrois, Tchèques et Russes surtout. Multipliant flashbacks et aller-retours narratifs, Kris parvient à rythmer cette fresque historique encore un peu statique pour le moment, tout en distillant avec subtilité les faits marquants de cette période : mort de l’archiduc François-Ferdinand, révolutions russes et accords de Munich en 1938. Les personnages sont bien campés, les décors parfaitement crédibles et les dialogues, ciselés, lyriques ou teintés d’humour, sonnent toujours justes. Quant à la colorisation, on apprécie le côté désuet et volontairement bruni, s’agissant d’un récit issu d’un carnet de guerre. On aime aussi l’impressionnant travail de documentation réalisé par Kris sur un fait oublié de la grande Histoire : c’est précis et rigoureux. Toutefois, une piqûre de rappel historique sur la géopolitique européenne évitera au lecteur de se perdre dans la jungle de nationalités évoquées. Et se replonger dans l’histoire de la première moitié du XXe siècle sera un plus pour bien saisir tous les enjeux du scénario. Loin de tout didactisme pesant ou d’érudition ennuyeuse, Svoboda offre un tome d’ouverture solide et plaisant en mêlant grande et petite histoire, pour une série que l’on espère épique. Très prometteur dans l’ensemble.

voir la fiche officielle ISBN 9782754804257