parution 10 avril 2013  éditeur Glénat  collection Grafica
 Public ado / adulte  Thème Guerre, Horreur

Catacombes T3

Sous les pavés, les entrailles

En 1968, Antoine recherche des informations sur sa mère Jeanne, disparue enceinte de lui dans les catacombes de Paris. Fin d'un triptyque qui s'avère finalement subtil dans ses ultimes rebondissements.


 Catacombes T3 : Sous les pavés, les entrailles (0), bd chez Glénat de Manini, Chevereau
  • Notre note Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Glénat édition 2013

L'histoire :

Paris, 1968. Les étudiants sont dans la rue. Henri Jeanson accepte de recevoir Antoine, un jeune homme qui prétend être le fils naturel de Lucien Charco et de Jeanne Chiavarino. Il ne vient d'apprendre que très récemment qu'il avait été adopté. Les circonstances de sa naissance sont assez mystérieuses. En fait, il vient rendre visite à Jeanson dont il a appris qu'il était un ancien ami de sa mère, dans l'espoir d'en savoir plus sur ses parents, dont il n'a aucun souvenir. Il faut un petit remontant à Jeanson pour encaisser le choc : Jeanne Chiavarino a en effet disparu dans les catacombes il y a 23 ans, alors qu’elle était en mission pour la résistance sous la fausse identité de Mathilde Signac. Cette nuit-là, en raison de sa connaissance des souterrains à cause du métier de son père, elle accompagnait un officier qui devait transmettre un message de la plus haute urgence. Antoine gagne maintenant sa vie comme garçon de café et fréquente un groupe de militants artistes dans l'âme et en particulier la belle Brigitte. Un jour, l'ambiance se gâte lorsqu'on reproche à Antoine de curieuses sautes d'humeur et une tendance à la jalousie peu appréciable...

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Alors que les deux premiers albums prenaient place majoritairement durant la seconde guerre mondiale, ce troisième et dernier tome de la série nous propulse en plein mai 1968. Deux époques troublées pour deux histoires louches qui s'emmêlent… D'un côté, Jack Manini peut aisément rebondir sur ces contextes historiques pour donner rythme et corps à cette histoire troublante. D'un autre côté, la difficulté est de ne pas trop se louper sur l'ambiance et de trouver un axe pertinent pour dérouler cette histoire de cannibalisme souterrain... Sur cette conclusion, Manini ne s'en sort d'ailleurs pas trop mal. Toutes les questions restées en suspens trouvent ici leur conclusion autour d'Antoine, qu'on a retrouvé à l'âge de cinq ans à la sortie des catacombes, une lettre dans la poche et une amnésie totale. Comme c'est pratique ! Cependant, le rythme est efficace et les fils scénaristiques plus fins que l'on ne le présageait. « Sous les pavés les entrailles », conclut donc avec étonnement ce triptyque original.

voir la fiche officielle ISBN 9782723486866