parution 30 mai 2012  éditeur Glénat  collection Grafica
 Public ado / adulte  Thème Western

Down Under T1

L'homme de Kenzie River

Un écossais rejoint sa famille émigrée en Australie et découvre qu’une tragédie a eu lieu et qu’une voisine les a spoliés. Il entend venger les siens. Mise en bouche d’un western australien palpitant, dans les règles de l’art…


 Down Under T1 : L'homme de Kenzie River (0), bd chez Glénat de Sergeef, Pezzi, Chagnaud
  • Notre note Yellow Star Yellow Star Yellow Star Yellow Star
  • Scénario Yellow Star Yellow Star Yellow Star Grey Star
  • dessin Yellow Star Yellow Star Yellow Star Yellow Star
©Glénat édition 2012

L'histoire :

Fin du XIXème siècle. Lonàn O’Farrell, un orphelin irlandais, est âgé d’une dizaine d’années lorsque les nonnes l’obligent à embarquer pour l’Australie. A bord, il sympathise avec Abigaïl, une jeune femme qui l’aide à s’enfuir au moment du débarquement. Après avoir créé une diversion, elle offre au gamin de sa cacher dans la charrette de 3 hommes faisant route vers Kenzie’s river. Parmi eux, Ian McFarlane vient lui aussi tout juste de débarquer. Il entend rejoindre le vignoble de son père et de son frère, et se fait accompagner d’Allambee, un ami d’origine aborigène, et de Paddy, un vieil irlandais bagarreur. Chemin faisant, leur petit passager clandestin est découvert par une patrouille de soldats britanniques, qui recherchent des « nègres » fuyards. Ils échappent de peu à l’altercation et ont tout de même le droit de poursuivre leur route. McFarlane en déduit qu’en quelque sorte, il va devoir adopter Lonàn. Mais une mauvaise surprise l’accueille quand il arrive à Kenzie’s river. Son père est mort et son frère Kyle devenu ivrogne a cédé la propriété à leur rivale, Elizabeth Barnes. Au départ dépité par cette situation, McFarlane va vite découvrir la vérité et s’engager dès lors sur les sentiers de la vengeance…

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Cette nouvelle série d’aventures réunit tous les archétypes du western, à la différence près qu’il ne se déroule pas sur le territoire américain, mais en Australie. Les kangourous remplacent donc les coyotes, le bush australien ressemble à s’y méprendre à l’Arizona, et les cow-boys blancs impérialistes spolient et réduisent en esclavage non pas les indiens et les noirs, mais les aborigènes. Ces quelques détails pris en compte, le répertoire est donc entièrement respecté et joué à la perfection. Nous sommes ici invités à partager une fresque familiale vengeresse, avec des trahisons, des règlements de compte, des chasses à l’homme, une vengeance à accomplir et de vastes paysages sauvages panoramiques. La scénariste Nathalie Sergeef fait donc vraiment une belle entrée dans le paysage du 9ème art franco-belge. Son récit n’est certes pas original, mais ça n’était pas le but non plus : en matière de western, il s’agit essentiellement de jouer avec les clichés. Mais l’intrigue est impeccablement rythmée, documentée, palpitante et la psychologie des personnages est bien en place. Sergeef s’appuie en outre sur les talents de deux artistes diversement capés, mais tout aussi pointus. Au dessin, Fabio Pezzi, qui avait déjà largement convaincu de son talent avec Alamo (un 1800 de chez Soleil), livre des encrages réalistes de toute beauté. Et ces planches sont complétées par la colorisation experte de Jean-Jacques Chagnaud, sans doute l’un des meilleurs coloristes actuels. Bref, ne boudez pas votre plaisir : deux autres tomes sont d’ores et déjà annoncés. Sans compter que miss Sergeef nous annonce la sortie d’une autre série, Juarez, en compagnie de Corentin Rouge (fin août 2012)…

voir la fiche officielle ISBN 9782723484312