parution 20 février 2019  éditeur Glénat  collection Hors collection
 Public ado / adulte  Thème Roman graphique

Jane

Une dessinatrice orpheline débarque à New York pour suivre des cours d’arts. Pour payer ses études, elle trouve un emploi de nounou auprès de la fille d’un magnat de la finance. Adaptation réussie d’un classique de la littérature mondiale, Jane Eyre.


Jane, bd chez Glénat de McKenna, Perez, Kniivila
  • Notre note Yellow Star Yellow Star Yellow Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Yellow Star Yellow Star Yellow Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Glénat édition 2019

L'histoire :

Jane a perdu ses parents très jeune. Recueillie par sa tante, elle est ignorée pendant des années et travaille sur les bateaux de pêche pour se constituer un pécule. Dès qu’elle peut, elle s’enfuit à New York pour suivre des cours de dessin. Elle dort dans un placard, dans une coloc agréable avec un jeune styliste, Hector, qui va devenir un ami. Lors de sa première journée dans son école de beaux-arts, Jane apprend qu’elle a une semaine pour trouver un emploi, au risque de perdre sa bourse. Elle trouve un emploi bien payé, mais sans aucun objectif… Elle signe sans savoir ce qu’elle doit faire. Finalement, c’est l’inquiétante Magda qui l’accueille dans un immense manoir en pleine ville. Elle l’avertit que la « précédente » a tenu une semaine seulement… Il s’agit de s’occuper de la fille du patron, Adèle, dont la mère est morte et dont le père est très souvent absent. Jane se prend d’affection pour la fillette, mais ne se sent pas à son aise au milieu de toute cette richesse déshumanisée…

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Jane Eyre est le premier roman publié de Charlotte Brontë (en 1847). Elle raconte l’existence misérable d’une femme qui va finir par trouver l’amour et la richesse en même temps, et les perdre aussitôt, pour finalement les retrouver par un concours de circonstances dramatiques. L’adaptation d’Aline Brosh MacKenna est assez libre, puisqu’il occulte toute la première partie, assez sordide, de la vie de Jane Eyre, orpheline battue par ses cousins chez qui elle vit, puis envoyée à l’orphelinat, et dont la meilleure amie meurt d’une grave maladie… Il est intéressant de remarquer que Ramon Pérez et Irma Kniivila ont choisi d’instiller de la couleur progressivement dans le récit (présenté, comme le roman, comme un récit autobiographique) : le bleu du ciel et de la mer dans un monde crayonné, gris, le bleu des parents dans la grisaille d’une enfance malheureuse et le retour à la couleur qui coïncide avec l’arrivée de Jane à la ville. La ligne claire de Ramon Pérez est en règle générale très agréable et les aquarelles qu’il partage avec Irma Kniivila sont d’une grande beauté. Le séquençage est excellent et laisse une belle part aux dessins sans texte. Le scénario concocté par Brosh MacKenna est très efficace et actuel, même s’il est un peu cousu de fil blanc. Le tout est une belle revisite, et en tout cas un très bel objet.

voir la fiche officielle ISBN 9782344030073