L'ultime chimère T4 : La Machine (0), bd chez Glénat de Bollée, Meddour, Griffo, Pradelle, Langlois ©Glénat édition 2009

L'ultime chimère T4

La Machine

Quel rôle Léonard de Vinci joua t-il dans la transmission de la lance de Nemrod ? L'immortel Shepperd raconte, tandis qu'Hadden fomente son dernier complot. Suite d'un thriller ésotérique à travers les siècles toujours habilement distillé...

L'histoire : En 2129, à bord de la base spatiale Hadden, l’énigmatique Morgan Shepherd reprend le récit de son incroyable vie, plus que millénaire. Il raconte comment, à l’aube de l’humanité, il a ramassé la lance de Nemrod quand un « titan » s’est écrasé sur terre. Il a alors simplement conservé l’objet céleste chez lui durant les 25 siècles suivants, constatant qu’il était devenu immortel. Mieux même : dès lors, il s’est mis à rajeunir lentement, d’environ une année par siècle ! L’invasion de la Palestine par Alexandre le grand changea la donne. La flèche devait alors passer entre les mains des puissants, leur conférant gloire et folie. Alexandre, César, Charlemagne, les Médicis… jusqu’à tomber entre les mains d’un peintre italien, Verocchio, qui en fit un lourd héritage à son disciple, Léonard de Vinci. Dès lors, l’artiste fut submergé de visions futuristes complexes récurrentes : des vautours en furie, des rouages complexes, une machinerie high-tech qu’il ne comprend que par bribes, au fil des ans. Sur invitation du roi de France, Léonard s’installe à Amboise en 1516. Il ignore encore qu’en réalité, François 1er ambitionne de posséder la flèche pour lui conférer l’hégémonie. Léonard est alors installé au manoir du clos Lucé, à 500m du château royal. Il soupçonne qu’un passage secret reliant les deux bâtiments permet aux hommes de main du roi de venir régulièrement fouiller sa demeure à la recherche de la lance…

Ce qu'on en pense sur la planète BD :  Dans ce 4e opus, le scénariste Laurent-Frédéric Bollée continue de nous émoustiller au sujet d’un artefact divin légendaire, lUltime chimère du titre : la lance de Nemrod, qui aurait jadis blessé Dieu. Sa méthode est infaillible et éprouvée : il alterne le lâchage de lest à travers des révélations utiles, et la surenchère occulte à travers de nouveaux mystères. Par exemple, on en apprend cette fois beaucoup grâce au témoignage de Shepperd, dont l’immortalité est liée à la destinée de la lance… tandis qu’il se trame « quelque chose » au sommet de la station, dans les quartiers luxueux d’Hadden. Comme à chaque tome, un long flashback historique est au cœur de la trame principale, revenant cette fois sur le personnage de Léonard de Vinci et son implication dans le « secret Nemrod ». L’énigmatique génie de l’artiste semble un incontournable dans l’occultisme à travers les siècles. Le Da Vinci code aurait-il définitivement squatté le genre du thriller ésotérique ? Cela permet néanmoins à Fabrice Meddour (Hispañola, Le temps des cendres…) de s’illustrer sur une trentaine de jolies planches réalistes, et de soulager ainsi les délais de parution rapprochés entre chaque tome (c’est le gros avantage de ce genre d’œuvre collective, dont Glénat s’est fait une spécialité). Griffo comble le tiers restant, en bidouillant pas mal de copié-collé, pour faire progresser l’énigme d’anticipation, jusqu’au cliffhanger de la dernière case, carrément osé. Plus que 3 tomes… la fin se rapproche… En mars puis en septembre 2010, Olivier Mangin aura la lourde charge d’illustrer le largage d’infos ultimes, au cours des tomes 5 et 6…

  • scénar dessin


14 octobre 2009



Pour être alerté par email dès la publication d'une chronique dans cette série,
saisissez  et



prix 13.00-5% = 12.35

sur


L'ultime chimère T4 : La Machine (0), bd chez Glénat de Bollée, Meddour, Griffo, Pradelle, Langlois ©Glénat édition 2009

30 septembre 2009

Glénat

Grafica

voir la fiche officielle

9782723462907

ado / adulte

Anticipation, Esotérique, Science - fiction