parution 17 septembre 2014  éditeur Glénat  collection Caractère
 Public ado / adulte  Thème Historique, Sentimental

La Guerre des Sambre T7

Maxime et Constance 1 - La fiancée de ses nuits blanches

Après Hugo et Iris, Werner et Charlotte, la malédiction des Sambre continue avec Max et Constance. A la veille de la révolution, voici les pérégrinations de la fille de Charlotte et de son demi-frère…


La Guerre des Sambre T7 : Maxime et Constance 1 - La fiancée de ses nuits blanches (0), bd chez Glénat de Yslaire, Boidin
  • Notre note Yellow Star Yellow Star Yellow Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Yellow Star Yellow Star Yellow Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Yellow Star Yellow Star Yellow Star Yellow Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Glénat édition 2014

L'histoire :

Charlotte a accepté de prendre soin de Maxime comme de son fils. Pourtant, c’est son petit frère, dernier fruit des déboires familiaux. Celui-ci démontre, dans ses jeux avec la reine Marie-Antoinette, une réelle prédisposition pour charmer les femmes, mais aussi à se servir de son apparente candeur. Suite de couches difficiles, grippe, mais surtout suite à de grands tourments moraux, Charlotte décède trop jeune, laissant sa fille et Maxime seuls aux prises avec le Comte von Dantz. Celui-ci, manipulateur libidineux, finit ses nuits arrosées en rossant et violant le petit garçon. Maxime se renferme sur lui-même, se cache et fait payer à sa demi-sœur Josepha ses nuits de tourment en la maltraitant dans leurs jeux d’enfants. Un matin, harassé par son beau-père, il s’enfuit et prend refuge chez une famille voisine, les Collée des Vignes, gens simples et gentils qui le prennent sous leur aile. Maxime confesse alors tout à l’abbé Jean Doisy…

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Voici donc le dernier cycle de cette incroyable saga d’Yslaire. Elle tourne autour du personnage de Maxime-Augustin, enfant au charme magnétique, qui va se transformer, sous les coups de son beau-père – et c’est un euphémisme navrant – se transformer en monstre lui-même… Passées les quelques premières pages un peu fastidieuses, on accroche vite au récit. Du début à la fin de ce tome, on est gêné par le côté malsain et sordide de cette histoire et de ses personnages masculins centraux, Von Dantz et Maxime. Si le premier est un porc, vicieux et tordu, le second se sert de son apparente candeur pour cacher des dessous de manipulateur sans scrupule. On est donc horrifié et comme hypnotisé, submergé par cette histoire terrible qui se déroule comme un rouleau compresseur, fatale. Le dessin de Marc-Antoine Boidin y est pour beaucoup, fin, élégant et aux couleurs froides… Cette allure douce et surannée donne une patine légère à la violence et à la haine qui sous-tend le récit. Une réussite dont on sort chamboulé, le cœur sur l’eau. Mais l’heure est aux réponses, dans cette saga !

voir la fiche officielle ISBN 9782723499200