parution 01 janvier 2008  éditeur Glénat  collection Grafica
 Public ado / adulte  Thème Aventure - Action

La loi du Kanun T3

Albanie

Fatiguée des conséquences de moult dettes de sang, Soze trouve un répit grâce à l'arrivée providentielle d'un étranger. Un rebond astucieux en guise de conclusion à cette trilogie albanaise...


La loi du Kanun T3 : Albanie (0), bd chez Glénat de Manini, Chevereau
  • Notre note Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Glénat édition 2008

L'histoire :

En Albanie, selon la terrible « loi du Kanun », seul un homme est habilité à reprendre une dette de sang et s’il est de la même famille, le code de l’honneur exige qu’il s’en affranchisse. Or, quand cette dette échoit à une femme, cette dernière peut prononcer le « serment des vierges » pour la mener à bien. Elle doit être dès lors considérée comme un homme ! C’est ce qui est arrivé à Sose Hila, une jeune albanaise qui, pour venger la mort de son père et de son frère, est devenu Aleksi. Ainsi, elle a pu tuer Léka, son ancien amour d’enfance, un voyou, devenu involontairement son ennemi. Plus tard, un jour, une autre femme qui a prononcé le serment des vierges pour devenir Tomas, frappe à sa porte, au bout du rouleau. Du fait de leur situation semblable, les deux femmes-hommes sympathisent et deviennent amantes. Ensemble, elles assassinent un trio de mafiosos venus chercher en campagne de la chair fraîche pour leur réseau de prostitution. Mais le passé rattrape Tomas, aussitôt assassiné(e) par un ado vengeur. Selon la même loi du Kanun, Soze doit à son tour venger son hôte, sitôt que son sang exhibé à la fenêtre a jauni. Mais la jeune femme est épuisée par ces meurtres en chaine…

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

En théorie, cette Loi du Kanun et ses dérivés sont aussi primitives qu’absurdes : par le jeu des vengeances en cascade, plus on assassine et plus on doit assassiner. C’est ce que s’employait à mettre en relief les deux premiers volets de cette trilogie, tout en dépeignant une civilisation balkanique méconnue et ravagée, tant économiquement que culturellement, par un demi-siècle de domination soviétique. On croyait l’histoire de Soze et Léka terminée à l’issue du tome 2… Que nenni, Jack Manini et Michel Chevreau rempilent ici pour un troisième et dernier volet, cohérent, bien que jonché de nombreuses facilités narratives… Par exemple, pourquoi Tomas frappe-t-elle justement à la porte de Soze ? L’arrivée d’Emin Gueta, avec ses bonnes intentions, parait elle aussi bien commode… mais elle ne chiffonne personne. Ces aspects mis de côté, ce dernier récit est plutôt correctement emmené et tient en haleine le lecteur jusqu’à son terme, qui a le mérite de résoudre les intrigues. Graphiquement, le dessin conserve les mêmes qualités et défauts que précédemment : un style réaliste, néanmoins « jeté », rehaussé par une mise en couleurs terne. Une trilogie albanaise originale et homogène, dans le milieu des règlements de comptes albanais…

voir la fiche officielle ISBN 9782723455428