parution 17 mars 2010  éditeur Glénat  collection Vécu
 Public ado / adulte  Thème Historique, Aventure - Action

Les aigles décapitées T22

Sigwald

Le sarrasin Al Mansour enlève Hugues de Crozenc et reprend possession de sa singulière relique. Son fils Sigwald mène la traque. Suite (tarabiscotée) d'une intrigue médiévale à rebondissements...


Les aigles décapitées T22 : Sigwald (0), bd chez Glénat de Pierret, Renardy, Pierret
  • Notre note Yellow Star Grey Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Yellow Star Grey Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Glénat édition 2010

L'histoire :

Grace à la technique de la poudre et à l’ouverture d’une brèche dans une muraille, Hugues de Crozenc aide l’armée du roi de France à reprendre le château de Noirlac que s’était approprié Etienne de Loris. Mais alors qu’Hugues inspecte seul les caves du fort, il est assommé et kidnappé par une mystérieuse troupe d’hommes. Ces derniers, parmi lesquels le seigneur renégat Etienne de Loris et son allié Al Mansour, le pire ennemi d’Hugues, s’échappent alors par un long souterrain. Le sarrasin compte déguster sa vengeance en ramenant de Crozenc en Palestine pour l’y torturer à petit feu. Au cours de leur débâcle, les hommes de main de Loris – des brigands – font un véritable carnage : ils tuent (et violent) pour récupérer un maximum de montures. Hélas, parmi les victimes, se trouve la jeune Clotilde, une amie « intime » de Sigwald, fils d’Hugues. Or, par le truchement malheureux des évènements, Clotilde avait en sa possession le précieux coffret contenant la main embaumée du prophète Mahomet ! En la tuant, Al Mansour a donc récupéré sa relique sacrée et il entend bien la rapporter en Palestine. Affecté par la mort de Clotilde et décidé à libérer son père, Sigwald se lance sur la piste des fuyards. Il trouve une aide aussi précieuse que providentielle en la personne du petit Eloi, le fils d’un paysan assassiné…

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Le précédent tome de cette saga moyenâgeuse s’était illustré grâce à la chouette séquence du siège et de l’assaut du château-fort. Ce bon vieux fantasme de gamin, héroïque et spectaculaire, fonctionne toujours, d’autant plus qu’il était mis en scène de manière relativement exhaustive. Michel Pierret articule cette fois le 22e volet autour de la fuite du seigneur de Loris et de ses pendards, parmi lesquels l’« Arabi » Al Mansour, tortionnaire d’Hugues de Crozenc. Sur le fil rouge de la traque exercée par Sigwald, Pierret en profite pour mettre un terme à toutes les intrigues entrecroisées : la fuite de Loris, la vengeance d’Al Mansour, la main du prophète, le kidnapping d’Hugues, l’idylle entre Sigwald et Clotilde. Etonnamment, tous ces éléments s’imbriquent de manière relativement connexe, sans s’affranchir hélas d’une bonne dose de rocambolesque. Non pas que le décorum moyenâgeux sonne faux ou que le dessin réaliste trahisse les fondamentaux – sur ce plan, Pierret s’inscrit en digne repreneur du duo originel Pellerin-Kraehn – mais la psychologie des personnages n’est pas du tout crédible. En clair, leurs décisions sont surprenantes (enterrer une main précieuse dans un bête morceau de tissu ?!), leurs petits arrangements sont très pratiques (l’alliance Loris/Al Mansour est bancale) et leurs apparitions providentielles (Eloi, espion né, est toujours là où il faut). Un 23e tome est néanmoins d’ores et déjà annoncé, La dernière croisade, qui verra peut-être le retour de la main du prophète sur ses terres ?

voir la fiche officielle ISBN 9782723470698